Côte d’Ivoire: Dans nos moments de lucidité, chaque ivoirien cite : « Le vrai bonheur on l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu».

Cette célèbre citation du père de La Côte d’Ivoire moderne, revient souvent dans nos conversations. Mais en réalité, quel est le vrai bonheur de ce beau pays depuis son indépendance Le 7 août 1960?

Depuis l’avènement du multipartisme, mais surtout après le coup d’état du 24 décembre 1999, La toute première déstabilisation de notre pays et du parti au pouvoir, malgré la joie de beaucoup de ceux qui l’ont acclamé et accompagné, plusieurs partis se sont essayés dans l’exercice du pouvoir d’état.

L’heure est au bilan. Il faudrait qu’on demande au peuple de nous dire lequel de tous les partis qui se sont succédés a fait un peu leur bonheur? Du PDCI passant par les autres à nos jours avec Le RDR et son arrogance, sa violence, sa voracité du pouvoir, son ingratitude, son rattrapage ethnique malgré son désir de bâtir avec le poids de l’endettement sous lequel croule dorénavant notre nation pour les générations futures.

Même si comparaison n’est pas raison et même malgré, qu’en dira-t-on? On peut affirmer sans se tromper que, de tous les partis qui se sont succédés, seul le parti démocratique de Côte d’Ivoire est le vrai bonheur que le peuple ivoirien a perdu après ce coup d’état injustifié. Donc, faisons en sorte de faciliter sa résilience du PDCI, pour le bonheur de tous.

Il n’y a donc pas photos, de faire cette comparaison et d’affirmer après  toute cette analyse, que, Le PDCI  RDA doit revenir au pouvoir d’état, car lui seul a le code secret pour maintenir la cohésion sociale et La paix , deux facteurs essentiels pour le bonheur de tous, de façon incluse.

Depuis les turpitudes de certains d’entre nous, le pays de FHB est balafré, méconnaissable, qui tangue en haute mer et qui cherche le phare PDCI pour se réconcilier avec lui-même. Malgré le complot des autres partis qui ont chassé le PDCI du pouvoir d’état, leur ascension au pouvoir d’état n’ont pas donné le résultat escompté, c’est le pire que ce peuple a connu, d’où sa colère et son amertume.

Il se met en toute vraisemblance à l’évidence que seul le vieux parti, le premier parti de FHB est le bonheur que ce vaillant et docile peuple n’aurait jamais dû perdre pour rien au monde. Il serait temps que ce peuple prenne ses responsabilités pour réclamer ses droits qui ne sont rien d’autre que le retour du PDCI, leur vrai bonheur, qu’il n’aurait pas dû perdre en se faisant instrumentaliser par les amateurs du pouvoir, qui dans leur parano, ont semé la désolation et le désespoir voire le chaos. Le peuple de Côte d’Ivoire ne veut plus souffrir, car trop c’est trop.

À chaque fois que le régime au pouvoir dit son intention de se maintenir au pouvoir pendant 40 ans comme ce fut pour le PDCI à la tête de la Côte d’Ivoire, il prépare sa chute programmée.

Car, ces partis ne sont pas le PDCI, parce qu’ils n’ont pas de relations particulières avec ce peuple comme le vieux parti qui a su créer ce lien, grâce à sa position de parti unique de l’époque pour bâtir et hisser ce pays dans le concert des nations. Le PDCI, nul autre pareil ne pourra ramener la paix durable dans ce pays qu’il a créé de toute pièce. Pour cela, monsieur le Président du parti septuagénaire, le peuple de Côte d’Ivoire dans son ensemble a le regard tourné vers vous monsieur le Président et votre parti pour son bonheur.

Peuple de Côte d’Ivoire, pour arrêter votre souffrance depuis 1999, levez-vous comme un seul homme derrière le PDCI et son Président pour la reconquête du pouvoir d’état injustement perdu par le Président Bédié et son parti pour retrouver votre mieux vivre ensemble comme jadis , donc votre vrai bonheur et réclamez votre ivoirité sans complexe, bien au contraire avec beaucoup de fierté d’être ivoiriens avant d’appartenir un groupe ethnique.

Monsieur le Président Bédié, malgré les missions incessantes des émissaires du régime au pouvoir ayant pour seul but de s’y maintenir, vous n’avez pas le droit de ne pas écouter votre peuple pour aller contre ses désidératas; Il faut écouter ce peuple qui n’a que trop souffert depuis 1999, où on vous a chassé injustement.

Prenez des décisions et posez les actes qui vont donner le bonheur au peuple et qui vont rester gravés en lettres d’or dans l’histoire de notre pays. Il faut user de votre position dominante et incontournable pour satisfaire votre peuple et non soutenir un pouvoir arrogant et méprisant, qui ne pense qu’à ses intérêts immédiats au péril du peuple martyr.

Un pouvoir qui a tourné le dos à l’état de droit et la démocratie, en laissant mourir les prisonniers politiques sans jugement pendant des années, en laissant des exilés politiques mourir pourtant contraire à notre loi fondamentale, qui dit que nul ne peut contraindre un ivoirien à l’exil.

Pour la paix, la concorde et le bonheur du peuple, il faut la reconquête du pouvoir d’état par le PDCI, qui ne doit plus faire l’impasse sur toutes les consultations, majeures ou mineures. C’est cette volonté que le peuple attend du vieux parti et de son Président qui sont devenus incontournables sur la scène politique de notre nation. Qu’on aime le PDCI et son président ou pas, ils sont devenus incontournables voir les acteurs majeurs que le peuple attend, donc regarde avec doute et espoir.

Quant au PDCI, il doit se déterminer à travers une volonté sans faille, de reconquérir le pouvoir d’état perdu injustement. Il faut une politique exigeante et contraignante, en ne comptant que sur notre propre force, sans attendre que quelqu’un vienne nous servir le pouvoir sur un plateau. Comme initialement prévu dans les closes du RHDP, chacun doit aller à la compétition seul, de manière équitable, la même règle pour tous.

Pour ce faire, il faut:

1/ Reconfectionner la liste électorale, la nettoyer de fond en comble.

2/ Le redécoupage territorial basé sur La démographie et La démocratie, comme cela se fait dans les pays occidentaux.

3/ La recomposition de la CEI qui est devenue obsolète et caduque.

4/ L’accès équitable aux médias d’état qui doit arrêter de faire l’apologie d’un régime Avec Les deniers du contribuable.

5/ Le  désarmement des hommes en armes sans formation militaire au service pour maintenir le régime, afin de créer une armée républicaine.

Toutes ces conditions doivent être réunies pour une élection équitable, transparente et démocratique.

6/ il faut déclarer hors la loi des personnes et leurs complices qui ont pris des armes contre la mère patrie et la déchéance dans leur dignité nationale. Elles doivent être interdites à vis de tous postes publics et électifs sur toute l’étendue du territoire national.

Le PDCI doit prendre le devant de ces revendications légale et légitime pour la bonne marche de la démocratie en Côte d’Ivoire.

Cher PDCI RDA, le parti vrai panafricain, ton destin est entre tes mains, à toi de jouer  ta partition pleine avec détermination, pour servir de référence et modèle aux yeux du genre humain, ta flamme de demain. Le peuple de Côte d’Ivoire te le revaudra car 2020 c’est maintenant.

Le PDCI après avoir consenti solidairement de grands sacrifices pour son allié, en aidant le RDR par deux fois en 2010 et 2015, doit rester lui-même et se positionner de manière irréversible et irrévocable sur sa décision  de briguer la candidature de l’alliance en 2020, soit il y va seul. Non seulement c’est un devoir pour sa propre survie, mais surtout pour le bonheur du peuple qui n’attend que ça. C’est un devoir et un droit selon l’objet de la création d’un parti politique, qui n’est rien d’autre que de prendre de manière démocratique le pouvoir d’état et de l’exercer pour le bien être de son peuple.

Voilà pourquoi le vieux parti et son président doivent rester fermes pour la reconquête du pouvoir en 2020.

Vive le PDCI RDA pour que vive la Côte d’Ivoire dans le vrai bonheur.

Nestor KOFFI 

Membre du bureau politique du PDCI RDA

 

Une réflexion sur “Côte d’Ivoire: Dans nos moments de lucidité, chaque ivoirien cite : « Le vrai bonheur on l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.