Côte d’Ivoire: Le PDCI doit dans ses bottes mettre le cap sur 2020

Le chien aboie, la caravane passe. On serait tenté de dire, le PDCI avance malgré les interdictions du RDR , de parler d’alternance de 2020 à deux ans des enjeux.

La vie politique pour un parti, c’est comme le vélo, pour ne pas tomber il faut continuer de pédaler et d’avancer.
Courage à notre cher Glorieux PDCI et son Président ; nous sommes plus que jamais avec vous car le peuple de Côte d’Ivoire a besoin de vous et vous regarde.

C’est normal, parce que le jeu en vaut la chandelle, d’où la frilosité voire la panique dans le camp du pouvoir. Le RDR est comme un fauve en agonie, qui tente de s’agripper et lance ses derniers coups griffes en sauve qui peut. C’est ainsi que les autorités de la case orange, sont atteints par la frénésie et cherche à se maintenir vaille que vaille, pour s’imposer de force. Or, pour les ivoiriens, La peur par la violence, c’est du réchauffé, comme dirait un enfant: « même pas peur ».

Le parti du rattrapage ethnique, à travers ses nominations, continue de s’isoler et de creuser de plus belle, la fracture sociale déjà très dégradée. Désormais, la peur a changé de camp, du coup le RDR voit ses ennemis partout, même ceux qui l’ont porté de force, au pouvoir  d’état.

Soro était un cadre RDR non seulement ça, il a revendiqué la paternité de la rébellion de 2002, il l’a assumé et réaffirmé sa justesse lors de la tournée du régime dans le nord en ces termes: « si c’était à refaire, je le referais. »
Pour Soro, il a rendu justice à son mentor à qui le régime de l’époque ne reconnaissait pas son ivoirité, donc déclaré non éligible. C’est sur ce fallacieux argument, qu’ils ont galvaudé et pris les armes contre la mère patrie pour la détruire et se positionner en occupant pour la plupart, des postes et fonctions qu’ils n’auraient jamais eu et occupées par voie normale, selon le mérite.

Donc, que le président Bédié rencontre Soro, pourquoi les autorités du RDR taxent ça de contre nature?
De quoi ont-elle peur? Sont-elles devenues amnésiques?, il y a de cela tout juste 6ans, qui a pris le devant pour attaquer le régime de la refondation, le travail qui a été achevé par Sarko pour installer son ami au palais?

L’ingratitude est une forme d’amnésie caractérisée par un oubli facile voire un déni. Naguère, c’était des amis parce que cela arrange le régime de la case orange, qui n’a jamais accepté la contradiction ni l’adversité. Pourtant, ils savent bien que le Président Bédié ne pose aucun acte au hasard si ce n’est pour la paix. Voire l’appel de Daoukro comme une vision prémonitoire à en croire les mutineries à répétition où le maître absolu ne maîtrise plus ses propres troupes supplétifs. Un autre parti serait au pouvoir, il aurait subit un coup d’état direct.

Ainsi, le président Bédié, en rencontrant Soro à son domicile privé au bord de la Seine lors de son séjour, tout le monde a vu que le centre de la scène politique de la Côte d’Ivoire s’est déplacé pour le temps du séjour du président du parti septuagénaire à Paris, comme quoi,  lui et son parti sont les acteurs majeurs de la politique ivoirienne.

Nombreux sont les acteurs politiques qui ont fait le déplacement de gré ou de force à Paris pour rencontrer le Président et son parti, eu égard à leur dimension sur la scène politique du moment, comment pouvait-il en être autrement? Le Président et son parti ont un devoir et une responsabilité devant l’histoire de notre pays. Ce qui est sûr et certain la détermination du parti septuagénaire de Félix Houphouët Boigny, quant à l’alternance de 2020 est programmée, irréversible et irrévocable.

Le RDR a intérêt à mettre balle à terre pour éviter l’escalade qui va engendrer des milliers de morts comme en 2011. Et pour éviter un affrontement fratricide sans merci, qui va causer des dégâts collatéraux, des pertes surtout en vie humaine, en bon sage le Président du PDCI essaie de calmer le jeu. Ceci peut aussi justifier cette rencontre qui fait couler les encres.

Si Le RDR est sûr de sa force politique, d’être le plus grand parti, qu’il arrête de menacer et accepte une compétition équitable, juste, transparente, libre , ouverte et démocratique.

Pour ce faire: il faut:
1/ Le redécoupage 
2/ la reconfection de la liste électorale de fond en comble 
3/ La  recomposition de la CEI car,  celle en vigueur est obsolète et caduque.
4/ L’accès équitable de tous aux médias d’état.

Si toutes ces conditions sont réunies alors la formation Politique qui aura gagné les élections issues des conditions ci-dessus, aura la légitimité de gouverner sans souci.

Il convient de souligner aussi que Soro n’est pas la seule autorité que le Président Bédié a reçu lors de son séjour parisien. En plus Soro n’est pas n’importe qui aujourd’hui sur la scène politique ivoirienne, il est quand même le représentant des représentants du peuple. Il jouit de ce statut pour pouvoir faire des rencontres avec les Présidents des partis Politiques, surtout ceux qui ont des députés et des groupes parlementaires comme le plus vieux des partis.

Les humeurs du RDR ne vont rien changer à la détermination du PDCI RDA qui est un parti de pouvoir et non un parti pour accompagner un autre. Il aura raté sa vocation première, dans son cas , c’est d’aller à la reconquête du pouvoir. Lorsque le RDR brandit que le PDCI a gouverné pendant 40 ans, c’est faux! un mensonge cousu de fil rouge; s’il est animé de bonne foi, il ne peut pas dire ça.

De 1960 à 90 alors que le PDCI était un parti unique imposé à tous, tout le monde a gouverné: Le PDCI RDA a commencé à gouverner réellement de 90 à 99 date du coup d’état.  Il convient de souligner que le tout premier ministre de 90 à 93 s’appelle Alassane Dramane Ouattara technocrates de son état, aujourd’hui Président de la république qui a échoué dans sa tentative de coup d’état constitutionnel en 93 à la mort du Président Félix Houphouët Boigny. Puis, après la rébellion de 2002 ; d’accord en accord le Président Gbagbo a fait un gouvernement d’union nationale.

Donc, il faut qu’on évite ces genres de propos qui ne facilitent pas la cohésion? donc la paix. Lorsqu’on entend Bacongo dire: « si on quitte le pouvoir on devient Quoi? » Mais monsieur apprenez que quand on est dans une alliance, comme nous sommes dans une alliance vous allez occuper le même poste que vous avez donné à votre allié, le PDCI RDA, c’est ce que tout parti allié mérite. Donc, le PDCI RDA est un parti de parole, il vous réservera le même sort. Cela ne souffrira d’ombre d’aucun doute. Ce que vous avez donné vous recevrez exactement la même chose.

Enfin, cher glorieux parti, personne ne fera ton bonheur en te donnant le pouvoir sur un plateau. Voilà pourquoi  ton destin  est entre tes mains. À toi de te battre pour aller à la reconquête du pouvoir injustement perdu. Ta volonté et ta détermination seront les facteurs de ton franc succès en 2020. Il n’y aura plus de rétropédalage pour faire la passe à un autre parti à travers un autre quelconque appel. C’est au RDR  après 2 mandats de faire un appel en faveur du PDCI.

Le PDCI RDA vivra, vivra vivra.

Vive le Président HKB, vive le PDCI RDA, pour que vive la Côte d’Ivoire.

Nestor KOFFI
Membre du bureau politique du PDCI RDA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.