Afrique: La Côte d’Ivoire n’est-elle pas assiégée ?

Personne n’y prête attention mais la Côte d’Ivoire est un véritable État assiégé. En effet, c’est dans la commune de Port-Bouët que la France a installé depuis des centaines d’années, une puissante base militaire, plus équipée, plus informée que l’armée ivoirienne et à Jacqueville, au bord de l’océan, l’ Amérique vient d’installer une autre base militaire sous le célèbre prétexte d’intervention contre les terroristes.

Deux armées les plus puissantes au monde sur le sol de la Côte d’Ivoire

On ne peut pas sortir sans avoir affaire avec l’armée française qui contrôle l’aéroport international Félix Houphouët Boigny. Toutes les entrées du pays sont sous le contrôle de la France. Tous les jours, cette armée étrangère sillonne le territoire ivoirien avec des convois impressionnants de tous les moteurs de guerre; on dit souvent que certains camions zingués transportaient des matières premières, nous n’avons pas les preuves, mais c’est tout comme. 

A Cocody-Riviera, une impressionnante bâtisse installée sur plusieurs mètres carrés, les américains ont une ambassade qui dépasse toutes les chancelleries situées à Abidjan pour contrôler toute la sous-région. Ces américains, ont une nouvelle base à Jacqueville, en zone balnéaire, qui selon eux, forme les militaires ivoiriens contre l’invasion des djihadistes et terroristes. On y trouve aussi des militaires français.

Comment la Côte d’Ivoire peut-elle se mouvoir si elle seule a sur son sol autant de bases militaires étrangères ? Ils se font tellement discrets que bon nombre d’ivoiriens ignorent qu’ils sont tous pris en otage. Une des raisons pour lesquelles aucun leader politique ne peut se permettre d’actionner l’éveil de conscience, eux tous savent l’occupation de ce pays par les deux grandes puissances mondiales: la France et les USA. Dès que l’ivoirien lambda entend qu’à côté des peuples ont délogé leur président pour insuffisance, ils se manifestent dans leur salon, mais comme une tempête dans un verre d’eau, « ça ne va pas quelque part » comme disent les ivoiriens .

Il ne faut pas taxer les ivoiriens de nonchalance ou de laxisme, ce n’est pas de leur faute, ils sont assiégés.

Tout le monde attendait le retour du président Gbagbo pour faire bouger les lignes, depuis qu’il est arrivé, les premiers grands actes qu’il a posés, c’est la confirmation de sa chrétienté et la création de son parti politique, le PPA-CI.

Aucun peuple au monde ne peut se rebeller sans un leader charismatique à sa tête qui conduit les mouvements ; mêmes les animaux ont besoin de berger à plus forte raison, un peuple qui se sent souvent meurtri dans sa chair. Alors, on se demande si la Côte d’Ivoire n’est pas un état assiégé ? Les ivoiriens se promènent tous les jours avec au sommet de leur tête, deux puissantes armées qui les contrôlent comme de l’huile sur le feu.

Dans un tel état, il faut toujours demander la permission avant d’agir et au regard de ce qui se passe dans les pays voisins, ni la France, ni les USA, aucune de ces deux nations ne veut entendre aucune mouche volée. Tout le monde se tient à carreaux.

Nous pensons que la présence de ces deux puissances armées sur le sol ivoirien serait une des raisons de l’attention chronique de ce peuple qui tourne en rond et qu’il en a encore pour longtemps s’il n’y a pas une vraie discussion pour négocier leur départ. Ainsi, la Côte d’Ivoire donne tous les signes d’un pays qui n’est ni autonome, ni souverain.

On l’a vu, pendant les crises militaro-politiques, il y avait la présence militaire burkinabé, de l’ONU, de la CEDEAO, de la France et de l’Amérique ; pour un seul pays c’en est de trop.
                                                   

Joël ETTIEN
        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.