Côte d’Ivoire: pourquoi le clergé ivoirien a annulé sa marche si celle-ci était portée sur la valorisation de la paix?

Pourquoi le clergé ivoirien a annulé sa marche ?

Le clergé ivoirien annule sa prochaine marche

Les évêques ivoiriens qui sont remontés contre le pouvoir en place en Côte d’Ivoire, ont décidé de se substituer à l’opposition politique pour dévier la trajectoire de leur mission spirituelle. C’est pourquoi, outrés, ils ont tenté de passer à la vitesse supérieure en organisant une marche dite spirituelle. A la surprise générale, ils ont pris la décision d’y mettre fin.

Si le clergé ivoirien a mis fin à sa marche, quelles en sont les raisons ? Si véritablement, le but du jeu était d’encourager la politique de paix du président Ouattara, pourquoi ont-ils reculé ? Est-ce qu’il n’y avait pas des mains obscures derrière cette plongée divisionniste ?

Certains observateurs ont prêté des intentions à certains hommes politiques, car, pourquoi à peine l’idée émise qu’ils se sont empressés à faire de la récupération ? Sans citer de noms, le recul du clergé confirme effectivement qu’ils ont été poussés par des mains occultes pour tenter cette action qui allait déboucher sur la désobéissance civile.

La marche du clergé ivoirien annulée: est-ce à cause du décret d’interdiction des marches?

Le décret de l’interdiction des marches a pris fin depuis le 5 janvier 20, mais alors, pourquoi ces hommes politiques ne s’afficheraient pas à visage découvert pour assumer leurs actes que de se cacher derrière le clergé pour que celui-ci, le fasse ?

Heureusement qu’ils y ont mis fin, sinon c’était la porte ouverte aux désordres et à la chienlit, si c’était ça leur souhait. Mais, on ne combat pas un adversaire par des contures à ouvrir le pays dans d’autres guerres de religion. Combien de religions la Côte d’Ivoire compte ? Des milliers encore que la religion est devenue un raccourci pour certains.

Les pasteurs, les musulmans et les autres voulant faire pareil, dans quoi le pays qui marche sur des œufs actuellement, allait se retrouver ? Cette marche encore avortée ne confirme-t-elle pas la victoire de M. Ouattara, puisque l’opposition est incapable de l’affronter ?

Les ivoiriens n’ont pas oublié que c’est l’église catholique qui a livré le général Gueï Robert qui pensait que cette confession, était un refuge. Ils ont encore en idée que pendant le coup d’état de 99, ceux-ci étaient là et n’ont rien fait pour peser de tout leur poids pour faire revenir le président Bédié au pouvoir. Les ivoiriens, ont encore en idée, quand l’armée française avait tiré à balle réelle sur des militants aux mains nues, ces évêques étaient là. Nous avons encore fraîchement en idée que sous le règne du président Gbagbo, une rébellion avait frappé son pouvoir, coupant le pays en deux, avec des milliers de morts, le clergé ivoirien était tapi dans l’ombre, pourquoi c’est maintenant qu’il se réveille ? Nous avons encore idée, la déportation du président Gbagbo et Blé Goudé à la Haye, sous la barbe et le nez de ces évêques.

Quelle face pour les évêques ivoiriens?

Depuis l’accession de M. Ouattara au pouvoir, les jugements dits arbitraires, les fuites des ivoiriens à l’extérieur, les emprisonnements, où étaient-ils ou, où sont-ils ces hommes en soutane longue ?

Depuis quand, ils se sont rendus au Ghana, au Bénin pour voir les conditions de vie des ivoiriens qui y souffrent ? Depuis quand, se sont-ils rendus dans les prisons pour s’enquérir des conditions de vie de ceux qui y croupissent pour leur opinion ? Depuis quand, ils ont approché le pouvoir pour le dissuader et l’inviter au calme, si ce n’est dans leur officine qu’ils déblatèrent des homélies sempiternelles.

On parle de génocide wê, est-ce la vérité si oui, pourquoi ils ne se prononcent pas ? Non, les ivoiriens sont assez épuisés par ces querelles sans fin et inutiles. Inutile de vouloir commencer quelque chose dont on n’est pas sûr de terminer.

Si c’est aussi le pouvoir de M. Ouattara que le clergé veut soutenir, il a ses fidèles dans les églises qu’ils y fassent passer leur mot d’ordre. Mais alors, pourquoi vouloir réveiller des vieux démons et occasionner d’autres encablures pour vouloir aller se réfugier dans les cathédrales quand celles-ci, ferment ses portes quand les ivoiriens sont livrés à la mort ?

Si l’opposition ne peut pas affronter le pouvoir, qu’elle le laisse tranquille, gérer son pouvoir que de vouloir piteusement s’arcbouter derrière les religieux pour vouloir s’en servir pour réaliser leur sombre destin comme si les ivoiriens ne sont pas assez fatigués.

Si le clergé a annulé sa marche, c’est qu’il y avait des non-dits et que le peuple voudrait savoir.

                                                               Joël ETTIEN

              Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.