Côte d’Ivoire: Prévention des risques terroristes et à la gestion de crise, 250 vigiles bientôt formés par des experts canadiens

250 agents de sécurité proposés par le Patronat national des entreprises privées de sécurité  (Upespci) seront en séminaire en vue de la prévention des risques terroristes et à la gestion de crise.

La cérémonie de lancement de cette formation a eu lieu le lundi 17 juillet 2017, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire. Deux grandes structures mondiales spécialisées dans la sécurité privée apporteront leurs expertises aux apprenants au cours du séminaire. En présence du député Soumahoro Sékouba, représentant le président de la Commission sécurité de l’Assemblée nationale, des représentants des tutelles ministérielles, des institutions diplomatiques et des formateurs venus du Canada.

Dans la foulée, le président de l’Upespci, Séripka André a indiqué que la formation des vigiles durera cinq jours. Les agents recevront des modules  dans les amphis. Car, pour le patron de la sécurité privée nationale, la sécurité est morale et psychologique. Avec pour objectifs la recherche des signes et les causes de sentiments terroristes, le séminaire s’inscrit selon M. Séripka, dans la droite ligne de donner de la valeur et la professionnalisation du métier de sécurité à quelques jours des 8ès jeux de la Francophonie qui s’ouvrent à Abidjan, le 21 juillet prochain.

« Nous sommes favorables à la sécurité urbaine et à la lutte contre le terrorisme », a-t-il mentionné. Vu que le terroriste est un indicateur des temps modernes, il faut selon le président du cabinet Centre de Communication et de Développement de l’Entreprise (CCDE), Koué Maurice, éviter de se faire surprendre. « Nous devons jeter les bases d’une disposition pratique. Nous sommes tous concernés par la réalisation de ce projet pilote », a-t-il salué non sans indiquer que la formation s’inspire des techniques modernes. Dans la même veine, le patron  de l’entreprise canadienne  IGS group, Jacob Haimovici a relevé que le terrorisme est un phénoménal complexe qui perturbe la vie. « Le terrorisme est une nouvelle forme d’expression.

Le moyen pour l’éliminer, consiste à développer une formation. Il faut renforcer le mécanisme de dissuasion. Et cela passe par l’efficacité des sécurités qui sont les 1ers intervenants en cas d’attaque. C’est une bonne initiative  que de former les agents de sécurité », a souligné le patron de IDS Group, une filiale de sécurité mondiale. Partenaire financier, le Fonds de développement de la formation professionnelle (FDFP) représenté par Séka Remi a également encouragé les séminaristes et les promoteurs engagés dans la marche vers l’émergence de la Côte d’Ivoire.

« Aucun pays n’est pas à l’abri du terroriste. Il faut permettre à chaque agent de sécurité de gérer un territoire en cas d’attaque », soutient-il. Le porte-parole du président de la commission sécurité de l’hémicycle ivoirien, a salué l’opportunité de ce séminaire avant de déclarer l’ouverture de la formation.

Aimé Dinguy’s N, correspondant permanent à Abidjan

La photo de famille de la cérémonie de lancement du séminaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.