Guinée-Bissau: enfin, la victoire du candidat Umaro Cissoco Embalo, reconnue par les instances qui ont régi les élections.

Enfin, la victoire du candidat Umaro Cissoco Embalo aux présidentielles en Guinée-Bissau vient d’être reconnue et confirmée par la CEDEAO, la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest et les autres instances internationales qui ont supervisé les scrutins et validée la Cour Suprême.

Guinée-Bissau: l’élection de Umaro Cissoco Embalo définitivement reconnue

Désormais, les Bissau-guinéens ont un nouveau président qui s’appelle Umaro Cissoco Embalo. Il faut retenir ce nom. La CEDEAO a donné raison à la commission nationale des élections. Le candidat malheureux Simoes Pereira continue de pleurnicher sur sort et se débat pour que la victoire lui soit restituée. Le pays ne va pas attendre ses jérémiades, il faut avancer.

Comment cela pouvait en être autrement si les bissau-guinéens ont préféré confier le destin de leur pays à M. Umaro Cissoco Embalo. Les enjeux sont énormes et les populations sont impatientes de le voir à l’œuvre et le nouveau président sait qu’il est très attendu.

Sous le règne du président Simoes Pereira, le pays a connu beaucoup de difficultés économiques liées à sa mauvaise gestion. Il faut souligner que son premier ministre et président de son parti politique, l’PAIGC et lui-même Simoes, ont fait des détournements très importants, snobant le salaire des enseignants, durant deux ans, ce qui avait paralysé le pays par des grèves intempestives. La gabegie et les deniers publics détournés occasionnés sous le mandat de M. Simoes Pereira, sont autant de colère qui lui ont valu cette sanction dont il ne veut pas reconnaître.

Ce sont des vieux souvenirs même s’ils sont douloureux, mais il s’agit de la vie des êtres humains et voilà que les instances viennent de reconnaitre la victoire de M. Umaro Embalo et qui sera sacré nouveau président de la république de la Guinée-Bissau. M. Umaro Cisoco Embalo est confirmé dans son nouveau manteau de chef. Il est conscient que les attentes de son peuple sont nombreuses et qu’il faut qu’il aille prudemment vite mais bien.

Le modèle Embalo

La détermination et sa prise de conscience du fait de voir, autant de potentialités énormes dont regorge son pays, il a promis s’ouvrir sur l’extérieur pour des appels à des investisseurs pour rassurer ses compatriotes qui ont faim et n’attendent que le panier de la ménagère soit garni.

Désormais, les parents d’élèves pourront tranquillement et surement, mettre leurs enfants à l’école où, les enseignants dispensateurs du savoir, percevront leur salaire tous les mois.

Au niveau de la santé, les infirmiers, sages-femmes, médecins seront heureux de porter leur blouse blanche pour soigner leurs patients, car comme le disait le premier président ivoirien, Houphouët Boigny : « un homme qui a faim, n’est pas un homme libre » Embalo apporte le bonheur partagé à ses compatriotes.

Tous ceux que nous avons réussi à joindre, c’est la liesse populaire dans la capitale Bissau et les populations sont pressées que le nouveau président, prête son serment et se met aussitôt au travail.

C’est au pied du mur qu’on reconnait le bon maçon, tous nos vœux de bonheur l’accompagnent dans cette tâche si difficile où ses prédécesseurs ont confondu leur poche aux caisses de l’état qui sont vides.

                                                                       Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com      

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.