Les racines de la nouvelles classe politique du Grand Vé-Baoulé (Épisode 3) : Louis KOUAKOU-HABONOUAN (EMPIRUS)

Derrière la modestie de Louis Kouakou-Habonouan (EMPIRUS) se cache l’un des politiciens les plus doués de sa GÉNÉRATION. titulaire d’un Master de Droit, Economie, Gestion, mention Management et Administration des Entreprises à l’université Côte d’Azur de Nice( France), Son brillant CV, Ingénieur Commercial (Option : Marketing et Management), Prépa Mathématique-Biologie (INP-HB), ENA et son passage au cabinet du Premier Ministre(2017) font de lui en vrai et parfait manager.

Qui est Louis KOUAKOU-HABONOUAN ?

Député à 36 ans, membre de la commission des Affaires Générales et Institutionnelles (CAGI) (2011-2016), l’homme pressé de la droite, né à Brobo en 1975 (Côte d’Ivoire), père de deux (2) enfants, franchit à 44 ans une nouvelle étape de sa fulgurante carrière en s’imposant au milieu des hauts cadres fidèles à Allassane Ouattara et devient par ailleurs membre fondateur du rhdp (parti politique) en 2019.

Si certains ont besoin de développer leur leadership afin de devenir plus qu’un bon politique, Louis Kouakou-Habonouan est un leader naturel. Son charisme, sa capacité à susciter l’attention, l’endurance et le pragmatisme ont poussé ses admirateurs à le baptiser « homme de terrain ». On ne comprendra probablement jamais rien au politique si on se sent incapable d’admirer les grands hommes politiques. J’ai souvent parlé de mon admiration pour le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne Félix Houphouet Bobigny et ses compagnons, Pour Charles Konan Banny également. Je pourrais mentionner les jeunes leaders comme SORO Guillaume, Charles Blé Goudé et Louis kouakou-Habonouan. Des leaders politiques qui savent transformer une somme d’individus en peuple en transcendant les clivages traditionnels. Je parle des caractères humains qui fondent une personnalité appelée à se construire au fil de l’existence. Bref

Combattu et torpillé par l’insaisissable Jean Claude Kouassi auprès du président Henri Konan Bedié, Louis Kouakou-Habonouan n’a pu bénéficier de l’investiture de l’appareil du parti (pdci-rda) lors des législatives de 2016, ce qui a d’ailleurs justifié son retrait en lice de la circonscription électorale de Brobo. En effet, à l’approche d’une échéance électorale, l’une des activités de toute première importance au sein des formations politiques consiste à sélectionner les candidats qui figureront sur leurs listes, c’est-à-dire, d’une part, choisir quels seront ces candidats et, d’autre part, déterminer quel sera leur ordre sur les listes.

Les partis politiques jouent un rôle crucial dans ce processus de sélection et, de ce fait, se positionnent en tant qu’acteurs intermédiaires entre les citoyens et les représentants politiques. Dans un premier temps, ils déterminent qui seront les candidats auxquels les électeurs auront la possibilité de donner leur vote. Le retrait de sa candidature répond de ce fait, plutôt à un principe disciplinaire qu’un simple jet d’éponge. Ce comportement disciplinaire s’est également exprimé lors des législatives du 06 mars 2021 à Bouake avec le rhdp.

Quelques mois plus tard, le président du pdci-rda(Bedié) découvrant la supercherie des éternels mangeurs de chaire  » jeune », décide de renouveler la confiance de son jeune soldat en le bombardent de différents postes à la haute direction du parti démocratique de Côte d’Ivoire (pdci). Entre autres, secrétaire Exécutif du PDCI-RDA chargé des relations avec la chefferie traditionnelle et les
communautés; secrétaire Exécutif du PDCI-RDA chargé des relations avec les groupes socioprofessionnels et les
mouvements associatifs. Son talent oratoire, sa parfaite maîtrise de la tradition Baoulé et ses actions sociales envers les populations, lui ont permis de s’imposer comme leader incontesté de la sphère politique du grand Vé-Baoulé. Il est en outre conseiller spécial du Conseil du royaume Baoulé chargé de la veille stratégique ; Président d’honneur de l’Union des Chefs traditionnels et de Communautés du département de
Bouaké (UCVCCN-BOUAKE).

Administrateur civil, président du conseil d’administration de l’office National de l’Eau Potable (ONEP) depuis 2019, Louis Kouakou-Habonouan enchaîne des titres dans sa carrière professionnelle avec des distinctions : Lauréat du deuxième prix de l’efficacité du Conseil d’Administration à la deuxième édition du prix d’excellence, de la gouvernance et de la performance des entreprises publiques, Organisé par le Ministère de Budget et du Portefeuille de l’état 2021; Prix du meilleur Administrateur des entreprises de traitement d’eau édition
2020-2021, organisé par le Groupe Afrique Transparence; Lauréat du premier prix de l’efficacité du Conseil d’Administration à la deuxième édition du prix d’excellence, de la gouvernance et de la performance des entreprises publiques, Organisé par le Ministère de Budget et du Portefeuille de l’état 2020.

Qu’est-ce qui fait un bon leader politique ? Est-ce une question de qualifications, de réseau, de tempérament? Ou tout simplement d’être la bonne personne à la bonne place au bon moment?

Le président Allassane Ouattara semble trouver la réponse à ces interrogations en faisant de lui membre du Conseil Politique, du Bureau Politique et, du Conseil National du rhdp; Directeur Exécutif Adjoint du rhdp chargé des relations avec les autorités traditionnelles ; Coordonnateur régional associé du rhdp de la région de Gbêkê II. Originaire de Bouaké de par sa mère, Louis Kouakou-Habonouan profite de cette position pour cadriller le terrain dans les quatres(4) cantons autochtones(phari, faafouè, prepressou et dôhun). Désormais cadre incontournable dans cette localité, il est devenu un véritable animal politique au profit du rhdp. La manière dont il a mené la campagne du ministre Amadou Koné lors des législatives du 06 mars 2021 montre un savoir-faire digne des vieux briscards de la politique, coups bas et bulles puantes compris.

Le pdci-rda, principal opposant du rhdp dans le Gbêkê, traîne une aile cassée avec le décès de feu Lambert Kouassi(paix à son âme) et l’épée de Damoclès qui plane sur la tête de Mangoua Jacques. Face à un Jean Claude Kouassi diminué, dépassé et humilié à Djebonoua, l’on peut-il affirmer que Louis Kouakou-Habonouan reste le principal leader politique autochtone de devenir du Gbêkê… ?

Une chose est certaine, aucun parti politique sérieux ne laissera un tel jeune leader pour confier l’avenir des militants à vieux qui n’est même plus capable de remplir une bâche. Il reste à savoir si Louis Kouakou-Habonouan sera à la bonne place et au bon moment.

Épisode 4, À suivre…. 

Nationalisme Idéal,
Analyste politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.