Poème: Le sentiment

Sentiment cette liane qui tisse sa source dans nos humeurs

Dos à dos, cette courrois de transmission qui hume nos bonheurs

Caché dans cette ossature, filant la corde

Sentiment colossal au parfum incompréhensible

Nos dos ne veulent pas le fermer

Comme ce soleil qui fume sa chaleur rayonnante

Tout pousse et tout détruit sur ce long sentiment ambigu

Toujours nouveau et toujours ancien qui prend de la place

Sans lui en donner la raison

Il s’en empare souriant

Laissant notre physique triste et joyeux

Qui peut mieux te connaitre

Chacun te vit

Chacun te revit

Chacun te perd

Le sourire

Les pleurs

Perte

Gain

Il s’en fout qui nous fait mourir

Sentiment plein

Sentiment audacieux

Annonce éternelle qui tient chacun à sa cheville

Personne n’y échappe qui instruit et pétrit

A chaque instant, chacun se promène avec sa sonnette dans sa poche

Mourir

Vivre

Ça dépend

Mais il vit en nous

Le seul qui a autorité

Chacun passe et s’en mord

On le chante pour le bercer, mais

Amour est un pouvoir

Sentiment cette corde liée

C’est celui qui ne l’a pas traversé qui croit qu’il n’y existe pas la vie

Sentiment, c’est celui qui ne lui a pas cru qui pense l’ivres

 A ne pas manquer, il passe ce soir.

                        Brou Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.