Que présage cette situation confuse sur le plan politique en Côte d’Ivoire?⁩

La situation n’a jamais été aussi tendue que délétère en Côte d’Ivoire. Rien n’y fait, le régime en place ne donne aucun signal fort, dans une vraie volonté politique de réconcilier les Ivoiriens.

En sage personnalité avertie, le Président Bédié a appelé à désarmer les plumes  et les cœurs et singulièrement les langages outranciers et incendiaires, mais rien n’y fait non plus. C’est dommage que le régime n’entend pas le cri de cœur des Ivoiriens meurtris. C’est souvent leurs médias et personnalités qui mettent de l’huile sur le feu. Tout porte à croire que , c’est un calcul politicien comme on le dit bien chez nous , un »anangoplan » de se réclamer de l’houphouétisme.

Quelle palabre qui ne finit pas.?

Depuis 7 ans qu’il y’a eu  la crise post électorale, mais rien n’y fait , on ne voit aucune lueur d’espoir pour notre beau pays, si ce n’est l’enlisement au regard de ce qui se passe dans la case orange. Avec ça, on veut mettre l’éléphant dans la case orange.

Depuis quand un éléphant peut-il rentrer dans une case? Wait and see!

Alors que le Président FHB nous enseignait que , tout conflit trouve sa solution autour d’une table de négociations par le dialogue. Voilà donc 7 ans que le pouvoir en place entretient ce climat  délétère en vue de se maintenir éternellement au pouvoir d’état. Leur stratégie consiste à l’autoflagellation, afin de se maintenir.

Trop d’attaques dans le Pays? Qui sont ces auteurs?
Est-ce aussi , ces derniers sont en conflit avec la loi, comme les microbes? C’est là où le peuple de notre beau pays doit être vigilant pour ne pas tomber dans le piège  de trouble à l’ordre public, qui est une disposition prévue par notre loi fondamentale qui permet au régime au pouvoir de pouvoir se maintenir sans élections jusqu’à nouvel ordre.

C’est la nouvelle trouvaille du Président Dramane Ouattara, pour dire que vous voyez, je ne veux pas me maintenir, mais pour la sécurité du Pays, je prends mes responsabilités selon notre constitution. Attention danger, Le serpent n’est pas mort, il s’est mis dans un coma volontaire.

C’est légal voire légitime.

On voit donc les manœuvres du pouvoir à travers les microbes, les mutineries à répétition, les attaques des positions des forces de l’ordre et les braquages tous azimuts. La sérénité n’est plus de mise dans ce pays qui caractérisait la joie de vivre jadis. Naguère, l’ivoirien ne supportait pas de voir les cadavres. Mais  aujourd’hui, il peut enjamber des morts sans compassion ni consternation, pourvu que ce soit pas lui-même. Voilà à quoi ressemble le quotidien de l’ivoirien lambda. Il est temps de tirer , encore et encore La nonnette d’alarme pendant qu’il est encore temps.

Trop de découvertes spectaculaire des caches armes dans les quartiers . 

Tout comme trop de silence radio des chancelleries accréditées en Côte d’Ivoire et singulièrement celles des ONG des droits de l’homme. Les Ivoiriens en ont assez, ils n’en peuvent plus et veulent respirer. Jadis la Côte d’Ivoire était l’abri des peuples opprimés où quand ils arrivaient ils sont  dans une paix royale et se réalisent. Aujourd’hui , avec l’avènement des Ivoiriens nouveaux , il y’a un sacrifice sur l’autel au grand dam des Ivoiriens anciens qui ne savent plus comment se réaliser dans leur propre Pays

C’est quelle émergence ça , du deux poids deux mesures?

Il convient aujourd’hui,  que Les Ivoiriens de tout bord ouvrent les yeux, avant qu’il ne soit trop tard pour notre Pays dans les divisions stériles. Nous sommes tous comptables de ce qui nous arrive. Comme Le disait le christ dans son amour infini, que celui qui n’a jamais pêché lance le Premier la pierre. C’est dire que notre division nous coûte cher, trop cher  aujourd’hui dont les premières victimes collatérales sont les leaders charismatiques de nos partis Politiques:

La première victime était Le Président Bédié après Le coup d’état du 24 décembre 1999, puis Le Général Guei du 19 septembre 2002 , il y a laissé sa vie et ensuite le Président Gbagbo le 11 avril 2011 qui sont des tristes dates gravées en marbre dans la sombre page de notre histoire.

Quelle leçon en tirons nous pour notre résilience?

Nombreux sont nos cerveaux qui meurent en exile pour seul motif délit d’opinion. Il y’en a d’autres qui croulent et meurent dans les geôles du pouvoir sans procès depuis bientôt 7 ans. Et cela sous les yeux des chancelleries et ONG des droits de l’homme sans jugement. Où est l’opposition qui avait suscité des tentatives d’actions en faveur du peuple avec de l’espoir en vain. Où est le peuple? À l’instar de certains peuples  sur le continent , qui revendiquent leur droit de survie?

Est-ce la peur où La résignation?

Que des zones d’ombre . Les pauvres Ivoiriens sont réduits à du genre d’interrogations comme: Oú ? Quand? Pourquoi? Comment? Ils sont dépassés par les événements, éberlués, médusés, tétanisés dans cet état, ils font avec sans rechigner. Le calvaire semble interminable et la cohésion pour le mieux vivre ensemble s’éloigne inexorablement pour faire face à l’instrumentalisation des communautés, les unes contre les autres, en  les divisant ainsi pour mieux régner.

Lorsque l’illusion devient désillusion.

L’espoir au désespoir.

Le rêve au cauchemar

De solutions en problèmes.

Du rattrapage en rattrapage.

Du mangement en mangement.

De promesses en menaces .

De l’amour à la déception.

Oui ! La Politique à ses raisons que la logique ignore. Le Président FHB disait qu’il préfère l’injustice au désordre.

Mais en ce moment en Côte d’Ivoire ,non seulement ; il y a de l’injustice par rattrapage ethnique , mais il y’a pire Le désordre est généralisé. Le régime ne maîtrise plus ses troupes. Le Président Pompidou disait, et je cite: « quand on a dépassé les bornes, il n’y a plus de limites: fin de citation. »

Il est grand temps que les Ivoiriens se ressaisissent pour faciliter les échéances de 2020. Que les partis Politiques arrêtent leur division pour s’unir , c’est la seule condition pour le salut de notre Pays. C’est ensemble que tout peut encore être possible. Beaucoup trop de gens ont tiré leur marrons du feu. Il est grand temps de songer à la mère patrie   et au peuple martyr.

C’est le lieu de poser Les vrais problèmes avec les vraies questions, en regardant la vérité en face et en trouvant Les solutions idoines pour tous parmi lesquelles: La réconciliation.

La recomposition de la liste électorale.

La recomposition de la CEI.

Le re decoupage electoral

Le désarmement et la création d’une armée républicaine

L’accès de tous aux médias d’état, sont sur cette liste non exhaustive.

Le problème n’est pas qui a , ou ,fait quoi, mais comment se réconcilier pour préserver l’unité de notre nation?

Vive la Côte d’Ivoire.

 

Pour le Comité de veille

Nestor KOFFI membre du bureau politique du PDCI RDA.

Une réflexion sur “Que présage cette situation confuse sur le plan politique en Côte d’Ivoire?⁩

  • 4 avril 2018 à 21 h 10 min
    Permalien

    The article does what it promises — sharing options and ideas, so I proudly stand by it. generic viagra benefits of viagra for men viagra 100 mg dose [url=http://viagraformenvfa.com/]viagra for men price[/url] Fine tuning for wagging tails and purring motors. OK’

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.