Afrique Occidentale: Et si cette CEDEAO n’existait pas?

Il faudrait que la CEDEAO soit humiliée comme c’est le cas en ce moment en Guinée-Conakry pour qu’elle comprenne que les africains ne sont pas sa vache à lait. Ces envoyés qui se comportent comme des êtres inachevés qui marquent leur complicité aux puissances étrangères pour fragiliser tous les pays africains, il faut qu’ils soient humiliés pour laisser ces africains se battre pour leur propre bonheur. C’est parce qu’elle prétend exister, donnant l’impression de jouer à l’arbitre qu’elle empêche les africains de se prendre en charge.

Pour qui bosse la CEDEAO ?

La CEDEAO ne va pas nous dire qu’elle n’était pas informée que l’Amérique et l’occident s’apprêtaient pour renverser le président Alpha Condé. Qui sont ces militaires à la manœuvre qui ont capturé le président Alpha Condé dans son sommeil ? Ce sont les militaires américains qui après avoir perdu l’Afghanistan, veulent se tourner vers ces pays africains pour essuyer leur honte.

Prétexte tout trouvé, l’invasion des terroristes et djihadistes dans cet espace africain trop poreux et malléable. Les américains ont fait chuter le président Alpha Condé. Si tel est le crédit sous-régional de la CEDEAO, elle ne va pas nous dire qu’elle n’était pas informée de ce qui se tramait dans leurs officines secrètes avec l’accord des européens ?

Elle va chercher quoi à Conakry ? Pour fredonner son cantique connu: la sanction et la privation de toutes aides pour laisser ignoblement mourir les pauvres populations innocentes.

Voilà qu’à côté de la Guinée-Conakry, la Guinée-Bissau, l’opposant, le mauvais perdant, Simoes Pereira donne tous les signes pour la déstabilisation de ce pays et que cette CEDEAO qui suit tout, ne dise rien et plus tard revient jouer les pompiers pyromanes.

Tous les signaux sont au vert à Bissau et cette CEDEAO qui connaît mieux que quiconque ce pays, se barricade pour venir pérorer ses sanctions à la fin des opérations. Elle roule pour qui au juste ? Quelles sont ses missions réelles pour perturber la stabilité des pays africains noirs ? Pourquoi quand le président Alpha Condé tripatouillait sa constitution pour se maintenir et que le peuple s’était retrouvé dans les rues, elle ne s’était pas interposée ? En laissant faire, il y a eu des morts et des prisonniers pour une simple élection.

Quel pays africain noir est au-dessus de cette CEDEAO ? Pourquoi elle laisse faire pour venir après se constituer en donneuse de psaumes aux relents diaboliques et créer toujours des spécialistes européens qui prétendent connaître mieux l’Afrique que les africains eux-mêmes ? Assez cette comédie !

Elle est où cette CEDEAO pendant que des pays comme le Burkina Faso, une grande partie du Mali et le nord de la Côte d’Ivoire, sans compter ce que les arabes font subir aux africains noirs qui fuient justement la terreur et la famine ? Où est-elle pour stopper toutes ces humiliations ?

Comme si cela ne suffisait pas, sur son chapeau, une certaine Union Africaine. L’UA qui, cachée dans un mur truffé de micros installés par les chinois (puisque c’est la Chine qui leur a offerts ce siège) et qui attend toujours que cette CEDEAO fasse les premiers pas pour assermenter les bêtises assassinant les populations africaines par leurs sanctions connues à l’avance.

Allez voir comment les burkinabés sont entassés les uns sur les autres à cause des terroristes; les soudanais sont obligés de manger des herbes comme des animaux et meurent atrophiés par cette cruauté de ces africains prétendus défendre leurs causes.

C’est très bien fait pour cette délégation de la CEDEAO qui subit toutes les humiliations à Conakry. Elle a eu la chance de ne pas se faire lyncher par cette jeunesse en courroux contre la politique du président Alpha Condé.

Qui sera ce chef charismatique qui taperait son poing sur la table pour réorganiser toute l’Afrique pour qu’elle soit crédible et respectée ? Il est où ce leader que tous les africains attendent ?

                                                        Joël ETTIEN

                 Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.