Arrah: Le roi Nanan Téhoua II s’en est allé.

Un roi dans l’Ahua s’en est allé. Un médiateur humain est parti. Un bienfaiteur a pris le chemin de ses ancêtres et son départ a bousculé toute la grande ville d’Arrah. Le roi des Ahua, dans la région du Moronou, Nanan Tehoua II, est parti rejoindre ses aïeux.

Décès de Nanan Téhoua

Arrah est le chef-lieu des agni Ahua, dans le département du Moronou dont la capitale est Bongouanou. Ils vivent en société organisée et depuis la nuit des temps, leur société s’octroie d’une parfaite cohésion et d’une entente exemplaire.

Chez les agni Ahua, le dernier mot revient toujours au roi et les choix sont aussi ponctués par son avis. Dans son élégance et son altruisme, il a fait feu de tout bois pendant son règne sur le trône des agnis Ahua.

Son règne qui fera date dans la lignée de ces descendants, Nanan Téhoua II, n’a pas vécu inutile et il a suffi de voir ce monde impressionnant à ses obsèques pour s’en rendre compte.

Il a contribué à l’encadrement de ses feuils et à l’émergence politique de certains de ses enfants. On peut lui conférer l’onction de l’ascendance de la nouvelle ministre de la culture, des arts, celle qui est le maire de sa commune qu’il affectionnait tant et du jeune entrepreneur N’guessan Ahondjon élu député qui, par leurs relations, lui ont rendu un hommage jamais rendu à une sommité royale de l’Ahuanou.

Ils peuvent ne pas s’accorder sur des choses politiques, mais à la fin, ils reviennent aux fondamentaux pour vivre en vraie fraternité. On l’a vu après les élections, il a fallu qu’il rappelle tous les candidats à sa table pour que les perdants saluent les gagnants et, on dit souvent que la démocratie a pris ses racines chez les agnis.

Depuis donc ce samedi 6 novembre 21, Nanan Tehoua II échange avec ses devanciers, inhumé dans la pure tradition agni, avec autant d’hommages et de reconnaissance.

Il est parti certes, mais il est présent, nous rassure, un cadre présent. La présence de ses homologues rois, des personnalités politiques, de tous les cadres de sa tribu, démontrent le charisme qu’avait ce roi.

En attendant un successeur de Nanan Tehoua

La peine a été lourde ce samedi 6 novembre 2021 à Arrah. Le temps ensoleillé sans doute négocié à l’avance par les organisateurs, a permis aux ressortissants d’accompagner dignement leur roi à sa dernière demeure.

Nanan Tehoua II dort désormais tranquille dans son caveau près des siens et nous attendons son successeur pour diriger le peuple Ahua dans son élégante tradition où tout est respectueux et soumis à l’appréciation du roi.

Adieu le patriarche ! Le monde afflué à Arrah ce samedi 6 novembre 21, montre combien de fois tu n’as pas vécu inutile et sur les ossements de ton règne, tu pars avec toute la reconnaissance des siens. Le peuple Ahua, voudrait te prier d’intercéder auprès de leurs ancêtres pour les bénir afin que les planteurs aient de la bonne récolte car c’est bientôt la fête des ignames.

Adieu le patriarche et vive la stabilité exemplaire des agni ahua, cet héritage digne, irréprochable et exemplaire que tu laisses à la postérité ! Que ses fils gardent cette union et cohésion pour la suite du développement de la région.

                                                        Joël ETTIEN

               Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.