Côte d’Ivoire: Les Dozos ne veulent plus être mêlés aux conflits politiques.

Quand le chef suprême des Dozos, Dosso Sory s’accorde avec le ministre de la réconciliation et de la cohésion nationale pour faire revenir la paix et la cohésion dans son pays.

Les dozos prennent une résolution ferme

Les Dozos, une confrérie de chasseurs traditionnels, ont vu leur image ternie lors des crises militaro-politiques que la Côte d’Ivoire a vécues, désormais changent de cap.

Pour ce faire, ils ont salué la création du poste de ministre de la réconciliation et de la cohésion nationale et de son titulaire, Kouadio Konan Bertin, dit KKB. C’est pourquoi, ils s’associent à lui pour ramener tous ceux qui se reconnaissent dans cette confrérie pour marquer l’union et la réconciliation nationale entre les ivoiriens.

Ainsi, en sa qualité de président national des Dozos, Dosso Sory, entreprend des démarches auprès de ses paires afin d’organiser des rencontres avec le ministre KKB. La dernière, c’est l’intronisation du nouveau chef du village de Kabala situé dans la région du Worodougou, dans le département de Séguéla, le samedi 23 octobre 2021.

Le ministre KKB y était pour une cérémonie en trois. L’intronisation de Dosso Aboukacar, nouveau chef du village de Kabala, la visite de l’école primaire qui est à ciel ouvert et la mise en marche de l’électricité. Lors de cette cérémonie où nous y étions, les Dozos ont fait montre d’une grande sagesse et de reconnaissance à l’égard du ministre.

Ils lui ont fait la ferme promesse que plus jamais les Dozos ne se mêleront à une crise. Ils ne sont pas des milices ou encore paramilitaires pour se mettre à la disposition d’un homme politique. Pour Dosso Sory, président national des Dozos, il y a eu trop d’incompréhensions nées de ces différentes crises auxquelles ils ne se donneront plus jamais pour envenimer des tensions.

Ensuite, le ministre de la réconciliation et de la cohésion nationale, KKB, a été reçu par le secrétaire général de la préfecture de Séguéla, le député de la circonscription et tous les chefs des villages environnants à savoir Gbiayana, Bangannan, Djanfé et Kabala.

Après l’intronisation du nouveau chef, le ministre a procédé à la visite de l’école dont l’état l’a poussé à promettre 10 tonnes de ciment pour le démarrage de la construction. Le clou de sa visite, c’est l’électricité, dont la mise en marche a créé une émulation et la population qui scandait « KKB aniché, KKB aniché », qui veut dire : « KKB merci. »

Ainsi donc, les Dozos participent au retour de la paix et de la cohésion en Côte d’Ivoire et ils le montrent à travers ces rencontres.

                                                   Envoyé spécial

                                                     Brou Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.