Côte d’Ivoire: Abidjan a changé à cause de la fête de l’indépendance.

A quelques jours de la fête de l’indépendance, Abidjan est aux couleurs tricolores. Cependant, les ivoiriens ne font pas attention à l’embellissement des rues et des grands espaces. Abidjan a changé de visage.

Abidjan aux couleurs de l’indépendance

Abidjan est déjà à la fête mais les ivoiriens demeurent sceptiques comme s’ils attendaient quelque chose. Ce mardi 3 août 2021, nous avons fait le tour de la ville et ses banlieues. Quelques rues ont déjà changé de visage et le drapeau orange, blanc et vert, les pavoise. Elles ne sont pas pourtant pas invisibles, ces trois couleurs, tellement le vent les fait bouger dans tous les sens, mais les abidjanais vaquent à leurs occupations sans rien voir.

Les grands ponts reliant la commune du Plateau et de Treichville se distinguent par les drapeaux, sans oublier les grands endroits symboliques: le stade Houphouët Boigny, le palais de la présidence, la cathédrale Jean-Paul, la clôture de la gendarmerie nationale, le palais de la justice. Abidjan brille.

Quand on demande aux passants de voir la beauté des rues, ils vous répondent que ce n’est pas la beauté des rues qu’ils mangent. Pourtant, il faut bien que le cœur soit aussi à l’ouvrage. Les ivoiriens qui estiment que la vie est devenue trop chère, oublient que les périodes de leur vie, n’ont pas le même sens. Toutefois, un ventre qui est vide n’a point d’oreilles.

Quelques-uns qui donnent l’impression d’être des vivants de la fête qui approche, ils parlent de Gbagbo Laurent qui est venu, pour apporter de l’animation et propose des choses, qui vont faire bouger la politique.

Cette année de 2021, le président Ouattara doit véritablement s’ouvrir à l’écoute et apporter de l’oxygène à ses compatriotes dont certains ont leurs parents dans les prisons, en exil et des avoir gelés. Tout le monde attend le président Ouattara sur ces questions importantes pour que ses compatriotes savourent ses œuvres visibles.

Il est de bon aloi que c’est à la fête de l’indépendance que le chef de l’état fait des grandes surprises dans tous les domaines et le peuple jubile et nous voudrions que cette année soit ainsi.

Pour libérer les prisonniers, il n’y a pas de date, de période, ni de moment. Certains sont en prison depuis plus de 15 ans, sans savoir les raisons de leur incarcération et si c’est une punition, la durée est trop longue.

Nous rappelons aux ivoiriens que le changement arrive à leurs portes parce que dehors, les rues sont habillées en orange, blanc et vert, les trois couleurs qui montrent leur indépendance.

Tout dépendra aussi du président de la république qui a tous les pouvoir entre ses mains : amnistie, grâce, etc.

Sinon, pour ceux qui font attention, ils constatent que certaines principales rues et les grands espaces symboliques de la ville d’Abidjan ont changé de visage. Ce qui veut dire que dans quelques jours, c’est la commémoration de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

                                                       Joël ETTIEN

        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.