Côte d’Ivoire: Affaire Ange Kessi: Sephora avoue avoir tout inventé « pour se faire connaître »

Affaire Ange Kessi: On ne le dira jamais assez, il faut tourner sa langue sept fois avant de parler. A l’ère du numérique on pourrait recommander de réfléchir par sept fois avant de publier sur les réseaux sociaux.

Séphora avoue avoir menti sur le compte de Ange Kessi

Cette précaution, certains dans leur quête effrénée de buzz n’en ont cure. C’est le moins qu’on puisse déduire du comportement d’une jeune dame se présentant sur son profil Facebook sous le nom de Sephora Blanche Lala.

Le mercredi 15 janvier 2020 alors que la plupart des gens s’abandonnaient dans les bras de Morphée après une journée de durs labeurs, cette jeune dame a eu « l’ingénieuse » idée de publier sur l’Observatoire Démocratique de Côte d’Ivoire (ODCI) célèbre plateforme un post dans lequel elle affirme avoir eu des relations intimes avec monsieur Ange Kessi Kouamé, Commissaire du Gouvernement.

Elle se serait vue promettre une jeep par ce prestigieux amant. Attendant en vain de recevoir ce bolide en contrepartie de ses prouesses pour satisfaire l’officier supérieur, la jeune dame va plus loin en menaçant de publier des supposées vidéos montrant l’illustre homme dans le plus simple appareil. Il n’en fallait pas plus que malgré l’heure tardive la toile s’enflamme.

Séphora interpellée par la gendarmerie nationale

Comme il fallait s’y attendre, le mis en cause est informé et prend le taureau par les cornes. Dès le matin du 15 janvier 2020, l’enquête permet d’interpeller l’accusatrice qui n’a décidément pas froid aux yeux.

Sephora Blanche ne tardera pas à se défiler devant les questions à brule-pourpoint des officiers de la Gendarmerie Nationale. Dans un premier temps, elle affirme avoir été victime d’un piratage de son compte. Elle assure par ailleurs ne connaître l’officier supérieur ni d’Adam ni d’Eve. Elle est tout de même gardée à vue en attendant que l’enquête lève toutes les zones d’ombre de cette affaire cocasse.

Contre toute attente, c’est par une vidéo que Sephora donne un coup d’accélérateur à l’enquête. Dans l’après-midi du 15 janvier 2020, dans un repentir-actif surréaliste, la jeune dame affirme avoir échafaudé de toute pièce cette intrigue pour « se faire connaître ». Elle en appelle à la clémence de l’officier supérieur dont elle a maladroitement tenté de souiller l’honneur.

Pour l’heure, nous ne savons pas si sa supplique aura un écho favorable mais c’est le lieu de rappeler à tous que même si à travers les réseaux sociaux chacun « peut faire sa star », le risque encouru est grand et mieux vaut veiller à ne pas se mettre en difficulté avec la justice.

A bon entendeur salut !!

KOUAKOU Yao Joël Adonis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.