Côte d’Ivoire: Le procureur militaire Ange Kessi rassure les ivoiriens de l’effectivité et de l’impartialité de la justice.

Le procureur militaire ivoirien, Ange Kessi Kouamé, a tenu des propos sur les abus de certains hommes politiques et militaires sur les pauvres populations ivoiriennes qui subissent, sans savoir où aller se plaindre.

Le procureur militaire Ange Kessi rassure les populations

Voici, ce qu’il a dit : « Un homme militaire ou non qui porte main à une dame et/où à son époux et qui prétend dîner avec une personnalité importante est un mythomane, un imposteur. »

« J’entends la plupart, je laisse pour moi à Dieu, non, non et non. Ne laissez jamais ces actes impunis sinon vous leur permettez de demeurer dans leurs mauvaises actions. Venez porter votre plainte convenablement devant les institutions de la justice, les procédures certes sont longues, mais aboutissent toujours. Souvenons-nous du temps de l’affaire Pokou Laurent, battu par 6 policiers. La procédure dura 1 an, les responsabilités ont été situées et justice a été dite. Ces policiers ont écopé de 6 mois de prison ferme, après, une année de procédure. «  a-t-il affirmé avant de poursuivre.

« Souvenons-nous également du temps où des éléments du CECOS ont obligé deux jeunes gens à s’embrasser, la procédure dura 3 années et ses malfaiteurs furent condamnés à 3 ans de prison et radiés des effectifs de l’armée. L’ignorant ou l’homme imbus de sa personne vous dira : « ça n’ira nulle part », dites-lui que le procureur militaire rassure : ça ira quelque part », qu’ils se trompent d’époque. Dénoncez-les et si vous êtes dans votre droit, ils ne pourront rien et la justice sera dite frères et sœurs, Dieu nous garde. » »

 Enfin, les choses prennent de la bonne forme en Côte d’Ivoire où le pauvre n’avait pas de protection juridique. Aussi, à force de les effrayer, beaucoup ne connaissent pas la route de la justice pour porter leur plainte, surtout quand ceux qui abusent d’eux font croire qu’ils ont des bras longs. Longtemps demeurer dans l’isolement, de peur que l’abusé devient l’abuseur, certains ivoiriens, ont gardé une mauvaise image de la justice ivoirienne. Le voile vient d’être levé et l’assurance faite.

Que tous les ivoiriens s’en servent et décrient les abus. Ces propos ne sont pas de moi, mais du procureur militaire et il se nomme Ange Kessi, à qui, nous disons bravo !

                                                        Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.