Côte d’Ivoire-Assemblée nationale: Où sont les députés de la nation, les discours belliqueux arrivent.

Il faut que l’assemblée nationale ivoirienne prenne ses responsabilités pour anticiper, ce qui se profile à l’horizon au lieu d’attendre que le feu embrase tout le pays.

A quoi rime le silence des députés ?

Personne n’ignore ce qui se trame en ce moment à travers les discours violents et belliqueux. C’est à l’assemblée nationale qu’on vote les lois et on réfléchir sur l’avenir politique, économique et tout le reste pour préserver le pays de tout esprit malsain. Les mêmes signes qui ont provoqué la guerre, arrivent dans les discours.

Même si le pouvoir a la majorité, ce n’est pas une raison de passivité et compromission pour laisser tout se détruire. Les discours font peur et il faut que les députés en prennent conscience et ne pas attendre au dernier moment pour se voir ravir le lieu historique de la recherche des solutions aux maux dont souffre la Côte d’Ivoire.

A la télévision, on voit très souvent des députés se réunir pour prendre des décisions, c’est bien beau, mais les discours haineux surgissent. Quand on regarde le paysage ivoirien, il y a trop de laisser-aller qui donne l’impression que les députés sont absents. A tous les niveaux de la vie, il y a des manquements et de l’indiscipline.

Que ce soit au niveau du transport, où l’indiscipline est trop visible occasionnant très souvent des accidents, des forces de l’ordre, qui rackettent et le panier de la ménagère qui se vide avec le coût de la vie ostentatoirement chère, de la justice qui semble à la botte, on ne sent pas la rigueur de cette assemblée nationale.

C’est ce qu’on aime qu’on protège certes, mais il faut reconnaître que le rôle de l’assemblée nationale ivoirienne n’est pas bien perçue sur le terrain. Il aurait fallu la rigueur de la ministre de l’éducation nationale pour qu’on se penche sur le coma de l’école ivoirienne. Il aurait fallu aussi que le président de la république se rende à l’évidence de la gabegie de certains responsables des sociétés étatiques pour auditer, sanctionner les coupables.

Les discours sont monstrueux et craintifs pour l’avenir stable de ce pays. Il faut que les députés se montrent plus impartiaux et prennent des lois contre les fauteurs qui se signalent à l’horizon pour mettre le feu aux poudres.

L’application des lois sur le terrain n’est pas visible et on prête aux députés ivoiriens qui sont majoritaires au pouvoir, de faillir que de faire agir. Au regard de cette léthargie, on se dit souvent que ce sont des accompagnateurs du pouvoir, et des bénis oui-oui que des régaliens au service du peuple.

Voilà qu’un conflit d’une extrême gravité arrive pour bloquer le fonctionnement des villes et régions ivoiriennes avec la nomination des gouverneurs-ministres, qui vont se confronter et aucun député ne lève le doigt pour anticiper. Voilà des discours et réponses que le parti politique au pouvoir donne à l’opposition qui frisent la peur d’un retour à la guerre civile.

S’ils veulent aider vraiment le président de la république, c’est bien de lui montrer leur efficacité pour lui permettre à partir du vote des lois crédibles, à sécuriser ses acquis. Mais à cette allure, sur le terrain, on ne sent pas le rôle des députés et ce qui arrive qu’on ressent dans les discours, il sera grand temps qu’ils sortent de leurs différentes assises pour montrer à leurs élus qu’ils se préoccupent de leur vie. Il faut interpeler les ministres de la république sur le danger que font courir dans leur domaine certains discours. En plus, ils sont majoritaires, font-ils sciemment ce qu’ils doivent faire consciencieusement pour rassurer le peuple ?

                                                 Joël ETTIEN

                               Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.