Côte d’Ivoire: Bédié, Ouattara et Gbagbo préparent-ils l’esprit des ivoiriens à l’affrontement ?

Leur obstination de ne pas vouloir se retrouver pour parler le même langage ne traduirait-elle pas une volonté à préparer encore l’esprit des ivoiriens à l’affrontement dans ces élections à venir ?

Une rencontre entre Bédié, Gbagbo et Ouattara plus qu’indispensable

La question mérite bien d’être posée car, on ne comprend rien de ce plaisir à faire languir les ivoiriens qui les attendent pour réapprendre leur nouveau code de conduite pour leur mieux-être et leur vivre-ensemble. Ils sont pourtant tous les trois à Abidjan.

Le président en exercice, M. Ouattara, se rend toujours à ses bureaux pour la signature des documents et des réceptions. Le président Bédié, se lève tous les jours vers 11h, il prend son petit déjeuner et il procède à ses réceptions. Le président Gbagbo fait pareil. Dans tout leur agenda, qu’est-ce qui les empêche de mettre en priorité les besoins de leurs compatriotes ?

Au-delà de ce qui semble être leur priorité, où est la place qu’ils accordent aux ivoiriens ? On parle depuis longtemps de réconciliation et de paix. Etant les responsables de ce qui arrive à leurs compatriotes ivoiriens, pourquoi refusent-ils de s’asseoir ensemble pour se parler et dégager les horizons meilleurs pour leur pays ?

Ce silence, leur silence, jusqu’à quand va-t-il durer ? Qu’ont-ils à vivre en distancia ? Ces trois-là ont fait les beaux jours de la Côte d’Ivoire. Ils ont aussi provoqué les désagréments qui encore restent vifs dans les esprits. Alors pourquoi ne montrent-ils pas à la face du monde le génie ivoirien qui est simpliste en cette formule « asseyons-nous et discutons » ? Ne pas le faire, c’est refuser d’aider la Côte d’Ivoire tandis que le faire, c’est circonscrire les dangers qui guettent la Nation. Ils savent très bien aussi que la grande résolution des crises réside en leur entente, même hypocrite soit-elle. Qu’ils le fassent tout de même pour décrisper cette atmosphère latente et explosive.

Sur les réseaux sociaux, les différents camps ont commencé à se lancer des pics et des injures. Il faut que Bédié, Ouattara et Gbagbo se rencontrent absolument.

Personne n’est à l’extérieur pour se dédouaner de son absence. Les ivoiriens sont impatients que cette rentre ait lieu. Cependant à ce sommet des grands esprits, c’est le silence.

Que devrait faire le ministre de la réconciliation ? Comment pourrait-il travailler sainement et sereinement pour racoler les morceaux du tissu Ivoire quand les trois ténors de la vie politique ivoirienne sont sur place ? Quand on sait ce qui est arrivé aux ivoiriens dans les périodes électorales passées, il vaut mieux prévenir que de guérir. C’est pourquoi, nous lançons cet appel afin qu’il touche ces trois leaders politiques ivoiriens à l’effet de se retrouver pour donner un nouveau souffle de vie aux ivoiriens.

Alors, la seule condition pour finaliser la paix et la réconciliation, c’est Bédié, Ouattara et Gbagbo, car de leur rencontre, le peuple en attend beaucoup. Le peuple les regarde et si véritablement ils aiment ce pays, qu’ils y laissent des vrais germes d’amour pour se débarrasser de tous ces esprits qui attirent la haine, la jalousie, la méfiance, la prudence et vers la fin, le doute.

                                                Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.