Côte d’Ivoire: Ce pays a besoin d’un amour sincère.

Il faut aimer la Côte d’Ivoire profondément pour lui permettre de nous nourrir. Il faut foncièrement aimer ce beau pays pour mieux le partager avec les autres. Ivoiriens, le pays se sent orphelin et baigne dans la tristesse.

Ce matin, sans vouloir tomber dans le chauvinisme, nous voulons inviter les ivoiriens à aimer leur pays car, on protège ce qui est cher. Il faut manifester un amour pur, naturel, sincère à ce pays qui n’a de cesse de couvrir les autres de son bonheur dont ses propres fils, certains n’en ont pas conscience. Il faut aimer la Côte d’Ivoire. Ce pays a été balafré, défiguré, mais il reste debout pour nous pardonner et en retour, chacun doit lui témoigner son franc amour.
Que vous soyez nouveau président, anciens présidents, ministres, hommes d’affaires, planteurs, ménagères, écolier, étudiant, chômeur, aventurier, les ivoiriens doivent cet amour à leur pays que l’inverse, c’est pourquoi, il faut matérialiser cet amour par le pardon, le vivre-ensemble sincère, le respect de ses institutions, de ses us et coutumes, la Côte d’Ivoire a besoin de se sentir aimée.

Si nous autres, nous n’arrêtons pas de prendre des engagements souvent des risques, pour le promouvoir, c’est notre manière de lui prouver notre attachement, notre profond amour et le pays le sait.
On lutte pour que la démocratie des blancs qui lui a été imposée et qui a du mal à se dissiper dans son organisme, c’est pour éviter que les années à venir, d’autres difficultés. Ce pays doit être béni, protégé. Aimez la Côte d’Ivoire n’a rien de contraignant, c’est l’être humain qui le trahit et non ce beau pays.

Alors, que chaque ivoirien se dise et se donne pour leitmotive qu’il n’a que ce pays et rien d‘autre. Il n’y a pas deux mères pour un enfant. Ce matin, nous vous invitons tous à un mea culpa et à ne plus jamais aller en Côte d’Ivoire avec de mauvaises intentions.

Nous aimons la Côte d’Ivoire comme KKB le manifeste au quotidien. Nous aimons ce pays comme Bédié le lui manifeste. Nous aimons ce pays comme Ouattara se bat pour le bâtir, nous aimons la Côte d’Ivoire comme cette dame revenant des champs, avec son enfant attaché fermement à son dos, sous le chaud soleil ou sous la bonne pluie et qui entonne des chansons pour dire qu’elle est heureuse.

Aimons-le comme une jeune fille pubère qui vient de rencontrer son premier amour et qui pleure souvent seule dans son coin, quand il tarde à répondre au rendez-vous.

Que dire des autres manifestants qui n’ont rien d’autre que ce beau pays et qui y marchent souvent sans aucun espoir et souvent bondé de cet espoir. Aimons-le, comme dans ce précipice, une lumière jaillit pour éclairer la bonne conscience. La Côte d’Ivoire voit tout, entend tout, mais elle nous tolère de nos intentions bonnes ou mauvaises. Aimons-la comme un visage et sa glace dont un ne peut aller sans l’autre pour s’égayer la journée.

Si, on se dit fier, alors c’est parce qu’il y a un pays doux, paisible qui procure de la vie et de la qualité de cette vie, évitons-lui les souffrances inutiles.

Oh, ma douce Côte d’Ivoire

Oh ma tendre connaissance de mes connaissances, à qui, mon regard n’a de cesse de lui dire:” ne t’inquiète pas ma doudou, on ne t’abandonnera plus jamais”. Que vous vous appelez Ouattara, Kouadio, konan, Seri, Koudou, Adjoumani, Esmel, Lasme, Akossi, Fanta, Coulibaly, c’est votre ensemble de joyau à préserver. Les larmes qui coulent sur ses belles joues, la Côte d’Ivoire est le seul au monde qui ne vieillit pas et ne prend jamais de rides. Dans sa splendeur naturelle et éternelle, aimons-la.

Le pardon, les excuses ne doivent plus la bercer car, elle a une belle culture qui lui procure de la bonne musique. On a tout dans ce pays et les ivoiriens regardent chez les voisins. Nous l’aimons tellement que nous voulons que les autres en fassent de même.

Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.