Côte d’Ivoire: Conflit baoulé-wê à Guiglo, une autre guerre qui ne dit pas son nom.

L’alliance entre les ivoiriens est en partance pour une autre guerre civile, la guerre ethnique en Côte d’Ivoire et on laisse faire.

L’état qui régule la quiétude et l’harmonie du vivre ensemble semble traîner le pas et la situation devient plus qu’inquiétante. Le joli pacte du vivre ensemble en ayant chacun, ses us et coutume, foutent le camp et cela semble presque, anodin. Après Guiglo, ça sera où et qui contre qui d’autres?

Le problème qui se pose actuellement à Guiglo doit interpeller les uns et les autres et même au sommet de l’état. Si le pouvoir n’en peut plus, il n’y a pas de honte à associer les autres responsables des partis politiques pour trouver rapidement et vite fait, des solutions.

Que devons-nous en déduire de ce spectacle horrible et odieux qui se profile sous nos yeux et dont on croit que c’est une affaire de Wê et Baoulé. Comment, un vrai Baoulé de surcroît ivoirien, peut donner l’ordre de tirer à balle réelle sur son frère Wê et en être fier? Depuis quand, donner la mort aussi facilement à son frère, peut devenir banal au point d’en être fier? Depuis quand l’ivoirien qui, à la recherche d’une terre fertile, peut horriblement se retourner contre son bienfaiteur pour lui donner la mort? Où est Bédié  ? On nous parle d’une affaire de Baoulé et où est  Bédié ? Ça devient grave, où est  Bédié? Que les baoulé de la diaspora et les Wê se donnent aussi, la mort? où est  Bédié? Il ne m’entend et ne voit pas ce qui se passe à l’ouest? Je l’interpelle quand même.

Est-ce que les étrangers qui avaient envahi l’ouest de la Côte d’Ivoire, sont ils retournés au Burkina Faso après de la paix de Ouattara? Qu’est-il devenu ce monstre de Burkinabé qui s’est érigé en roi dans le mont Péko, Bouréhima? Il était supposé être jugé, où en est-on? Ne sont-ils pas encore ces mêmes seigneurs de guerre, les commanditaires qui tuent pour mettre les baoulé au devant pour faire croire au monde entier, que ce sont des ivoiriens, qui s’entre-tuent? Les images sur l’assassinat du président des jeunes de Guiglo qui circulent sur les réseaux, ne sont pas du fait d’actes de vrais ivoiriens, s’il n’y en a pas de mains souterraines.

Pour en arriver au pouvoir, nous avons assisté à trop de meurtres. Dr Balla Kéita, parce qu’il en savait trop, a été assassiné à Ouagadougou, jusque là, aucune enquête n’a pu aboutir. Le Général Gueï Robert a été tué, les Boga Doudou et j’en passe, ont été tués, tout ça pour faire asseoir, un seul individu au pouvoir. Le mode d’agissement continue. L’année 2020, sonne comme une terrible révolution en Côte d’Ivoire, année impatiemment attendue par les ivoiriens pour régler des comptes. N’est ce pas pour reculer tous ces dangers qu’on fabrique des pseudos conflits pour élargir cette échéance future? Je ne pense pas pour ma part que des vrais baoulé ivoiriens, ne puissent pas entendre raison pour s’adonner à ces tueries qui sont à leur défaveur.

Si, aucun  parti politique ne lève le petit doigt, ce n’est pas quand, ça va se répandre sur toute l’étendue du territoire qu’ils pourront faire le pompier. J’indexe encore et toujours M. Bédié, héritier d’Houphouet Boigny. Du temps jadis, le président Houphouet, faisait venir à Yamoussoukro, les responsables de deux camps, jeunes, femmes, vieux. Ils les faisaient dormir pendant deux à trois jours et les recevait pour régler, une bonne fois pour toute. Mais diantre à quoi sert donc le rôle de président du PDCI RDA si c’est pour s’engraisser sur le malheur des ivoiriens? Que Bédié prenne ses responsabilités pour nous juguler ce mauvais présage, dis donc! S’il a fait envoyer des émissaires sur place et que le problème demeure, qu’attend-il pour s’y engager? Aujourd’hui, ce sont les baoulé et les wê et demain, à qui le tour? Pourquoi Bédié s’assoit-il sur ses responsabilités pour voir mourir le peuple ivoirien. Ce que Ouattara ne sait pas ou ne veut pas, que son « grand frère » le lui enseigne bon sang, les ivoiriens, sont fatigués de voir au-dessus de leurs têtes, des corbeaux et des charognards. Quel est le problème qui ne peut pas trouver de solutions pour qu’on laisse, nos parents dans des faux complots aux conséquences incalculables?

J’en appelle aux responsables des baoulé de Paris, de se rapprocher de leurs frères wê, pour aussi, tenter de trouver des solutions qui pourront sans nul doute, interférer sur le conflit qui oppose certains de  leurs compatriotes à leurs hôtes wê.

Le vivre ensemble, ce n’est pas se donner la mort. Ce qui se passe à l’ouest, n’est simplement qu’une politique de peuplement, ôtes de là pour que je m’y mette. Pendant que les ivoiriens s’entre-tuent, les étrangers récupèrent tous leurs biens et le temps de faire la paix, ils auront en face d’eux, des étrangers superbement armés, qui refuseront la vérité.

Non, je vous en prie, la Côte d’Ivoire a trop payé de son hospitalité et au final, le pays changera de nom, pour devenir CEDEAO. Une autre guerre se prépare, que vivement, les solutions soient trouvées.

Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.