Côte d’Ivoire: Enfin, le calme est revenu.

Actualité sociopolitique ivoirienne, le calme et le silence qui rendent heureux les ivoiriens de savoir que la paix revienne dans leur pays. Il fait bon vivre désormais en Côte d’Ivoire.

Le calme sociopolitique en Côte d’Ivoire, signe du retour de la paix

La Côte d’Ivoire a été le premier pays mondial de l’actualité depuis 2002. Il suffit qu’un magazine en fasse sa manchette pour qu’il s’attire tous les bons égards. Ainsi depuis la mort du président Houphouët Boigny à ce jour, ce pays continue de retenir toutes les intentions des médias.

En dehors de quelques faits quotidiens marqués par des emportés des eaux de ruissellement, l’actualité politique est en weekend ou pour le moment en stand-by.

Le président Gbagbo comme à son habitude est venu prendre sa part dans ce réchauffement politique qui l’attendait par la création de son parti politique, le PPA-CI. Mais tout semble timide sur le marché de cette actualité et le calme semble redonner de l’espoir au retour à la paix.

Comme le disait le ministre d’état, ministre de l’agriculture, Adjoumani, prévenant le président Bédié qui faisait du retour du président Gbagbo, sa priorité, en ces termes : « Le président Bédié est pressé que le président Gbagbo rentre, mais il oublie que s’il rentre le premier à être oublié, c’est bien lui Bédié. »  

En tout cas tout semble lui donner raison au regard de ce que les ivoiriens observent sur les bords de la lagune ébrié. Aussi, les ivoiriens ont compris sans doute le jeu de ces politiques et s’en éloignent peu à peu.

Même la sortie du premier ministre Patrick Achi, ce lundi 8 novembre 21 pour sa conférence de presse, n’a pas trop bousculé cette attente, et les ivoiriens, ont pris conscience de leur souffrance liée à cette actualité dont ils sont les perdants.

Quant aux activités gouvernementales, tout se passe bien et l’opposition politique se cherche. Ce qui reste à faire, c’est la libération de tous les prisonniers militaires et politiques de la crise postélectorale et de la désobéissance civile dont parlait le président du FPI, Pascal Affi N’guessan. Si le président Ouattara intervient dans ce cas, les ivoiriens le laisseront tranquille.

Déjà, on sent une nette accalmie sur la toile. Les allumeurs pour un tel ou pour une telle, ont baissé la garde et c’est aussi le silence. Rien n’occupe cette actualité.

On apprend qu’une journée nationale sera dédiée désormais à la paix sous l’initiative du ministre de la réconciliation et de la cohésion nationale, KKB. La date du 15 novembre 21 serait choisie pour marquer cette reconnaissance. Aussi, c’est la ville de Yamoussoukro qui serait choisie pour marquer cet événement majeur et historique.

Voilà que les ivoiriens commencent à s’harmoniser sur l’essentiel de leur vivre-ensemble. Les prises de position qui ont failli gâcher cette harmonie, se sont tues et la vie reprend doucement ses droits et il fait bon vivre à nouveau surtout à Abidjan, sans compter les villes de l’intérieur.

Revenez chez vous et continuez de faire vos bagages pour des visites touristiques ! Il fait bon vivre en Côte d’Ivoire car la chaleur liée à la politique, s’est atténuée. Les hommes politiques donnent des signes de fatigue et c’est tant mieux.

                                                   Joël ETTIEN

                 Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.