Côte d’Ivoire: Il ne faut pas comparer les guinéens aux ivoiriens dans la lutte.

La Guinée Conakry, n’est pas la Côte d’Ivoire, alors il ne faut pas comparer les guinéens aux ivoiriens dans la lutte.

Que les guinéens ne deviennent pas l’exemple des ivoiriens

On interpelle le président Ouattara, qui est déterminé à modifier sa constitution sur d’évidences coïncidences, avec ce qui se passe en Guinée Conakry. Même si comparaison, n’est pas raison, il faut comparer ce qui est comparable.

En Guinée Conakry, il y a des leaders opposants qui activent le feu et s’assument, ils financent les mouvements et c’est à visage découvert. L’un d’eux, s’appelle M. Cellou Dalein Diallo.

Quel opposant il y a en Côte d’Ivoire pour prendre de telles responsabilités ? En Côte d’Ivoire, il y a une opposition qui calcule et à force de calculer, ne trouve plus ses résultats. Elle est émiettée çà et là et chacun y trouve son compte.

A l’approche des élections, on a tous cru, qu’elle allait former un seul bloc contre le pouvoir. Si quels qu’uns avaient parié, ils auraient raté leur monnaie. Dans les différents calculs, on fait croire que le président Ouattara, est sans foi ni loi qu’il ordonnerait l’armée à ouvrir le feu sur les manifestants et de peur d’avoir encore des morts, sur leur conscience, ils préfèrent le dialogue ou demander la permission avant d’agir. Mais on dialogue avec qui ?

On ne fait pas de calcul quand on sent que le peuple est en danger

On ne fait pas de calcul quand on sent que le peuple est en danger et c’est le cas en Côte d’Ivoire. On ne demande non plus, la permission à un dictateur pour manifester. Si tel qu’il est décrié de dictateur, l’opposition n’a pas besoin d’une autorisation, c’est pour dire à ce pouvoir de prendre ses dispositions parce qu’elle compte faire des manifestations de rue.

Je n’ai jamais vu dans ce monde, un dictateur chassé du pouvoir par des meetings ou des conférences de presse. Peut-être que la Côte d’Ivoire produira son cas, mais il est improductif. Lui-même, M. Ouattara, il est venu au pouvoir comment ?

Quand un peuple oublie son histoire, il ne peut pas construire son avenir et c’est le cas de la Côte d’Ivoire où il y a encore certains cadavres dans des placards et des revenants qui se manifestent à agir. La politesse avec laquelle, l’opposition ivoirienne fonctionne, elle n’aura jamais de postes majeurs dans des élections quelconques, car le pouvoir l’a circoncise.

Donc, on ne peut pas comparer la colère des guinéens à une moite ivoirienne.

                                                                               Joël ETTIEN

                      Directeur de publication : businessactuality.com    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.