Côte d’Ivoire: L’amitié humaine n’existe plus.

Quand le sens réel de l’amitié en Côte d’Ivoire cède le pas sur l’humeur des uns et des autres. C’est un pur constat qui nous emmène à mettre sur la place publique cette tristesse qui mine les relations entre les ivoiriens.

L’amitié devient une denrée rare

Sur sa page facebook, Angaman Eponon Doowel, écrit ceci : « l’amitié sincère, c’est une main qui sans hypocrisie ni calcul vous soutient dans la douleur et le désarroi. C’est une oreille attentive qui écoute tantôt votre joie, tantôt votre peine. C’est un regard qui voit jusqu’au plus profond de votre âme sans se faire juge. C’est un cœur qui comme un refuge, s’ouvre à vous et jamais ne se ferme. Si tu as une telle personne à tes côtés, garde-la jalousement et précieusement car les amis sincères, ça ne coure pas les rues. »

M. Angaman Eponon est un enseignant de philosophie et détenteur de la marque de vêtements Doowel. Alors, s’il a fait ce constat qui nous préoccupe tant, c’est que l’amitié devient une denrée rare en Côte d’Ivoire.

Entre les ivoiriens, il n’y a plus de bonne foi, de sincérité et l’amitié n’existe plus. Presque tout se fait par calcul dans ce pays où la corruption et la gabegie ont pris le pas sur la nature. Beaucoup sont devenus faux et on ne sait plus en qui croire et se confier.

Dès qu’un ivoirien se rend compte que vous dépendez de lui, pour un service donné, il va vous faire tourner en bourrique et vers la fin, sans dire exactement sa pensée, le service pour lequel, on le sollicite, devient caduque.

On ne sait sur qui compter et les rapports humains sont devenus malsains. Tout est lié à l’argent, à l’alcool qui finit toujours dans la prostitution. On ne peut pas inviter une fille sans qu’elle ne vienne avec toute sa famille pour simplement prendre un pot.

Pour solliciter une simple adresse, un simple bonjour, il faut soudoyer et on ne sait plus en qui se confier. Les rapports humains sont devenus faux et c’est de l’hypocrisie. Comme l’écrivait Angaman, un ami c’est celui sur qui on peut poser la tête. Ici, les têtes sont lourdes de pensées et on ne sait où se confier pour se vider et aller de l’avant.

Pour finir, un autre nous écrit ceci : « entre personnes publiques, l’amitié n’existe pas. En effet, la recherche de gains peut pousser deux personnes publiques à entretenir des rapports mais ce rapport prend fin dès que les intérêts changent ou disparaissent. Pour ce qui concerne l’amitié entre personnes privées, elle est l’expression du caractère sociable de l’être humain. L’amitié en d’autres termes ici, en Côte d’Ivoire, n’existe plus »

Si, les ivoiriens ne s’aiment que pour de l’argent, l’alcool et la prostitution, où va ce pays ?

Il faut que les ivoiriens changent car on ne peut rien devenir sans une aide extérieure. Un adage ivoirien dit : « c’est l’homme qui fait l’homme. » Ici, chacun pour soi, Dieu dispose. Les rapports humains ivoiriens semblent ne plus exister et c’est vraiment dommage.

                                                    Joël ETTIEN

          Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.