Côte d’Ivoire: le ministre Issa Coulibaly bientôt limogé pour fraude

À l’issue du Conseil des ministres du mercredi 26 février dernier, le président ivoirien a annoncé un remaniement ministériel imminent: le ministre Issa Coulibaly dans le collimateur

Le ministre Issa Coulibaly accusé de fraudes

Alassane Ouattara veut aborder la prochaine élection présidentielle avec une équipe gouvernementale qui est non seulement acquise à sa cause, mais surtout au sein de laquelle il disposerait de personnes compétentes et dignes de confiance pour la bonne conduite des dossiers.

Le Président ivoirien, lors de la dernière réunion gouvernementale, a affiché une volonté de procéder à un nouveau remaniement ministériel, après celui de septembre dernier. Certaines grosses pointures, dont Marcel Amon Tanoh, ministre des Affaires étrangères, sont annoncées sur le départ à cause de leur fronde contre le RHDP.

D’autres pourraient purement et simplement être remerciés à cause des bruits de casseroles au sein de leur département. C’est dans cette période d’incertitude qu’un scandale de fraude aux concours de la Fonction publique, session 2019, vient d’éclater au sein du ministère chargé de l’organiser.

En effet, Soro Gninagafol, DG de la Fonction publique, a publié une note dans laquelle il évoque une fraude à grande échelle au sein dudit ministère.

Un coup de tonnerre

À peine cette note sortie, qu’Oka Séraphin, Directeur de cabinet du ministre de la Fonction publique, a fait une mise au point à propos du scandale de fraude allégué.

Le collaborateur du ministre Issa Coulibaly a d’emblée battu en brèche l’authenticité de cette note, avant d’indiquer qu’un réseau de fraudeurs a déjà été démantelé au sein du ministère grâce à l’action d’un haut gradé de l’armée. Mais, eu égard au remaniement ministériel annoncé, Monsieur Oka a quasiment plaidé la reconduction de son patron.

« Il y aura un nettoyage. Si nous sommes encore là, car à chaque fois qu’il y a un spectre de remaniement, c’est comme ça. Ils s’agitent pour que les ministres qu’ils veulent faire taire s’en aillent. Ils veulent que Issa Coulibaly ne dure pas, mais s’il plaît à Dieu, il sera là et il y aura du nettoyage », a-t-il plaidé.

Mais il s’en remet toutefois à la discrétion du Président Ouattara. Promettant de continuer à collaborer avec leur éventuel successeur.

« Même si nous ne sommes plus là, nous allons chuchoter dans l’oreille de qui viendra », a ajouté le Directeur de cabinet à la stupéfaction générale des journalistes présents à cette conférence de presse.

Notons que le remaniement annoncé pourrait intervenir dès la semaine à venir, selon certaines sources concordantes.

Retranscrit par Jason

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.