Côte d’Ivoire: Pari gagné pour le RHDP

Le RHDP a fait sa moue en organisant les élections de ses secrétaires nationaux. Il y a eu dans certaines localités, des bagarres, des échauffourées qui ont conduit la direction à annuler les résultats et de les reprendre. Quelles leçons retenir ?

Le RHDP en roue libre

Si c’est un essai pour montrer la vitalité démocratique en leur sein, ils ont réussi leur challenge. Ainsi, on voit qu’en Côte d’Ivoire, les partis qui s’organisent, on peut compter sur les doigts de la main, le PPA-CI et le RHDP. Pour l’instant, le PDCI RDA est préoccupé à enterrer ses morts.
On a assisté à des batailles des gourous de ce parti. Ceux qui ont été élus occupent déjà de grands postes de responsabilités politiques et même professionnelles, mais ils ont bataillé pour se faire élire, les raisons, peut-être, des élections à venir.  

On peut nous rétorquer que c’est leur cuisine interne, mais non, ils sont au pouvoir et ils doivent donner le bon exemple. Dans une des circonscriptions au nord où le député Alpha Yaya s’est montré plus réfractaire, insolent, révolutionnaire et antidémocratique, les résultats ont été invalidés et le peuple attend les sanctions qu’il doit en courir.

A partir de ces élections internes, on peut sans risque de se tromper que les autres élections à venir seront propres, sans incidents, ni mort, puisqu’ils le démontrent. Maintenant, nous allons voir pour les municipales qui auront lieu en 2023.

Au RHDP, ils ont procédé par des élections pour désigner leurs secrétaires nationaux, cela voudra dire que pour le choix des candidats à ces élections, il n’y aura pas de problèmes.

Le problème qui va se poser, c’est au PDCI RDA. Déjà à Cocody, commune huppée de la ville d’Abidjan, les sons qui nous parviennent ne sont pas audibles. L’actuel locataire de la mairie, Yacé, veut récidiver, alors que ce poste de maire, intéresse Yasmina Ouégnin, élue députée sous la bannière indépendante et qui, pour des raisons tactiques, a regagné le PDCI RDA sous la pression de son père. Le choix des candidats va encore provoquer d’autres séismes qui vont vider le reste des cadres de ce parti politique. 

Au PPA-CI du président Gbagbo Laurent, c’est l’implantation nationale, auront-ils le temps de vite finir et se remettre dans la bataille? Ce qui est sûr, ils ont obtenu leur agrément.

Au COJEP de Blé Goudé, comme au GPS de Soro Guillaume, ils mènent des actions sur le terrain mais ils n’ont pas encore obtenu leur agrément, ce qui veut dire qu’ils ne pourront pas participer aux élections à venir. Au FPI de Affi N’guessan, on sent encore de la timidité. Sans vouloir trop les juger individuellement, il faut que ces élections à venir, la Côte d’Ivoire montre un autre visage de sa maturité démocratique et politique.

Sur cette inquiétude, le parti du président Alassane Ouattara a fait sa démonstration et nous lui demandons d’y veiller car trop de morts, d’incidents et de destructions de biens publics, dans des élections, n’honorent pas son image.

Il ne faudrait plus que l’opposition lance encore ses mots d’ordre de désobéissance civile, quand les institutions de la république fonctionnent, personne ne toléra la résurgence d’un nouveau comité national de salut public ou de transition.

Le RHDP sait qu’il est au pouvoir, par conséquent, il a ses bases, mais par mesure de vitalité, vient d’organiser ses élections locales, les autres peuvent en faire autant pour tester leur vitalité locale.

En tout cas, pour une fois, le RHDP a montré sa maturité démocratique et les ivoiriens souhaiteraient que cette expérience s’étende sur l’ensemble des autres élections à venir.                                                   

Joël ETTIEN
                              Directeur de publication: businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.