Retour avorté de Thiam: Les jeunes de son parti politique sont amers.

Le retour avorté de Tidjane Thiam, la jeunesse du PDCI RDA très amère, accuse. Elle ne comprend pas les raisons de ces reports qui vont jouer contre celui qu’elle considère comme le rempart de leur parti politique.

Thiam avait annoncé son retour, ce samedi 30 juillet après plus de vingt ans hors de son pays, non pas qu’il a été chassé pour des faits politiques, mais pour des occupations professionnelles et d’autres raisons familiales. L’homme qui fut le fils spirituel du président Bédié, à chaque fois qu’il annonce son retour, au dernier moment, il y a toujours des blocages. Mais pour ce dernier report, il y a eu la peur, la colère de son père Bédié.
Il ressort qu’une semaine avant, Thiam aurait envoyé une délégation chez son père pour l’informer de son retour, mais qu’il souhaiterait atterrir à Yamoussoukro pour prendre part aux obsèques de son oncle le premier ministre Charles Konan Banny.

A peine la délégation a fini de donner les nouvelles que le président Bédié se met dans une colère noire. Comment peut-il se permettre de vous envoyer vers moi ? Quand son grand frère est décédé, est-ce qu’il est venu, c’est encore moi qui ai tout financé, est-ce qu’il m’a dit merci ? déclare le président Bédié. Ensuite, il poursuit, c’est devant ma résidence de Yamoussoukro que tous ces rassemblements vont avoir lieu, jamais et s’il y a des affrontements entre ses supporters et les militants du PDCI RDA qui va assumer les conséquences ? Le vieux Bédié, n’est pas content de son fils Tidjane Thiam. 

Alors une question:” est-ce que c’est le président Bédié qui a influencé la décision du président Ouattara pour le dissuader de ne pas faire rentrer Thiam, même si c’est le cas, le président Gbagbo n’a pas attendu, le ok national pour rentrer chez lui, pourquoi Thiam ne ferait pas pareil ?

Dans la direction du PDCI RDA, rien ne va et tout le monde joue à l’hypocrisie. Le secrétaire exécutif en chef, le ministre Kacou Guikahué, depuis quelque moment, aurait entrepris des démarches souterraines en faveur de Tidjane Thiam, pour l’encourager à se candidater, mais cet acte posé par le numéro 2 du parti, déplait au vieux Bédié qui souhaiterait se présenter en 2025 et dont la présence de son fils, met du sable dans son projet. Entre Kacou Guikahué et le vieux, l’amour n’est plus au beau fixe.

Les jeunes de ce parti, outrés, se servent de la toile pour faire remonter leur colère. Pour certains jeunes militants, le PDCI RDA fait pitié, car on laisse l’esprit du parti pour suivre le président Bédié, et c’est l’idolâtrie. Beaucoup de ces jeunes se disent avoir vite compris et ont quitté ce qu’ils appellent des futilités. Libérez notre PDCI RDA, ce n’est pas un club d’amis, ni un soutien d’un clan, disent-ils. Ils mettent les portraits de Thiam et de Yasmina Ouégnin pour illustrer leurs récriminations et sur les réseaux sociaux, le débat est très animé. 

Il faut aussi que Thiam sache qu’en politique, rien ne se donne gratuit. Quand le président Ouattara voulait devenir président, il a dû défier beaucoup de pièges. Alors s’il veut tout avoir dans son assiette pour manger, il restera longtemps à l’étranger. Pour l’heure, comme il n’a pas de statut politique à ce qu’on sache, il peut forcer son destin, si et seulement si, ses ambitions de briguer la magistrature suprême de son pays l’habitent encore. Il faut qu’il se confronte aux réalités du terrain et si pour peu, il doit fuir, une sauce longtemps restée au feu, finit par se cramer.

Le combat politique est local et non à l’extérieur qui donne l’impression que sa volonté serait conditionnée par les grandes puissances qui dominent le monde des pays faibles. Alors que les ivoiriens ne veulent plus de ces candidats.

Il y a d’autres faits sur lesquels, nous reviendrons dans nos prochaines éditions.                                                      

Joël ETTIEN
                          Directeur de publication: businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.