Côte d’Ivoire: Il faut que les trois ténors de la politique ivoirienne fassent valoir leur amour.

La jeunesse ivoirienne ne veut plus entendre parler de guerre dans son pays et les belles filles commises au concours de miss Côte d’Ivoire 2021, l’ont démontré à travers des messages forts de sensibilisation et de moralisation. A travers ce concours de beauté nationale, on retient que la réconciliation et la paix constituent une préoccupation majeure.

Politique ivoirienne

Pour que la Côte d’Ivoire aille à la paix et à la réconciliation, cela dépend de Gbagbo, Ouattara et de Bédié. Pour tout dire, rien n’oppose les ivoiriens dans leur grand ensemble, si ce n’est la politique qui est venue défragmenter cette belle et exemplaire cohésion qui faisait de ce pays, une terre d’hospitalité.

Maintenant que les politiques ont obtenu ce qu’ils voulaient, il leur appartient de se retrouver les trois pour montrer à leurs compatriotes que leur ardeur de détester a pris fin et qu’ils les invitent à s’insérer dans le processus de réconciliation et de paix.

Le président Ouattara a préféré créer un ministère dédié à la réconciliation et à la cohésion; c’est son droit, pour réparer les fractures sociales que son parcours a causées. De son côté, le président Gbagbo avait initié le forum national de la réconciliation, et s’il existe aujourd’hui un ministère dédié à la réconciliation, les trois ténors de la vie politique sont obligés d’indiquer la voie à leurs compatriotes.

Dans ce deal, KKB seul ne peut rien. Si les trois ténors encore en vie ne se mettent pas dans le jeu, il est nécessaire qu’ils se retrouvent pour se parler pour lui faciliter la tâche. Ce qui est certain, entre les ivoiriens il n’y a aucun nuage qui sombre leur cohésion.

Si déjà le président Gbagbo à son retour a fait l’amitié de visiter son aîné Bédié, les ivoiriens ont chanté quand les images diffusées ont produit autant de joie. Quand ça été le tour de la rencontre entre Ouattara et Gbagbo, c’était l’extase.

Il faut que ces trois personnalités fassent de leur priorité une rencontre dans la convivialité et dans la bonne humeur pour détendre l’atmosphère. Les trois, ensemble qu’ils offrent, leur joie pour influencer le retour définitif de la réconciliation nationale.

Sinon, il faut signaler qu’entre les ivoiriens, il n’y a pas de litiges pour faire durer ce plaisir malséant pour les obliger à se détester à l’infini. Ce sont eux qui ont crée leur palabre, alors il faut qu’ils se retrouvent pour se donner la main afin que leur rancœur disparaisse à jamais.

Il faut noter le rôle capital du ministre KKB dans cette phase délicate mission du rassemblement des ivoiriens, car dans son souci, il joue pleinement ce challenge qui lui sied bien. Connaissant le nœud de tous les problèmes, aujourd’hui, le ministre de la réconciliation et de la cohésion, n’en dort pas et heureusement que tous les ivoiriens en sont conscients, il reste aux trois ténors de démontrer à leur tour, ce grand amour à leurs compatriotes et les ivoiriens attendent, ce grand jour, de voir Bédié, Ouattara et Gbagbo, autour d’une table pour jouer leur dernier rôle dans le film.

                                                        Joël ETTIEN

                 Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.