Côte d’Ivoire: quand la politique s’invite dans le royaume de Sakassou,

Il y a combien de royaumes à Sakassou ?

Le royaume de Sakassou divisé?

Le siège royal des baoulé de Sakassou semble se faire dominer par les politiques, au point où on dénombre aujourd’hui, deux rois, la reine-mère qui fait ombrage à son fils, à cause de la politique. Au départ, on a fait croire qu’après les obsèques du défunt roi, la reine-mère assurait son intérim le temps que le fils roi, termine sa formation de roi au Ghana.

Depuis cette période à nos jours, on a l’impression qu’il y a un bicéphalisme à la tête du royaume des baoulé de Sakassou, ce qui serait vraiment déplorable. Pour ceux qui maîtrisent et connaissent la tradition, savent que c’est une malédiction et pourquoi, les sachants laissent-ils faire ?

Comment peuvent-ils accepter l’immersion de la politique dans les affaires purement traditionnelles et après on s’étonne que la forêt sacrée ait pris feu pour manifester le mécontentement des esprits à la veille de l’arrivée du président Ouattara.

Nous savons aussi que la reine Nanan Akoua Boni II, voudrait céder la place à son fils. Il se trouve qu’elle est embobinée dans un piège par les cadres de la région pour faire du chantage. Comme le fils s’est lié de respect au président Bédié, les transfuges du PDCI au RHDP, ont fait main basse sur la reine.

A cause de la politique, des cadres piétinent la tradition ? Non, la maman peut jouer son rôle de reine-mère, mais on ne peut pas l’inclure directement dans la politique. Elle intercède auprès de son fils, mais il ne faut pas l’opposer à ce dernier qui a tous les attributs et tous les pouvoirs pour régner sur le royaume.

Le président Ouattara peut ne pas connaître les us et coutumes des baoulé, inutile de le pousser dans l’erreur. On dit souvent que, quand la tête est là, le genou ne porte pas de chapeau, le roi est arrivé de sa formation, qu’il joue pleinement sa fonction aidée en souterrain par sa mère qui devient invisible pour faire la place à son fils, autrefois, prince, devenu roi.

La politique au cœur du royaume de Sakassou

Pourquoi les administrés du royaume se taisent pour regarder les politiques offenser leur tradition pour des postes et des biens personnels ? Pourquoi le président Ouattara n’a pas cherché à rencontrer le roi lors de sa visite à Sakassou ?

Le roi est déjà initié dans le bois sacré et pour marquer l’harmonie, le président Ouattara devrait contribuer à l’harmonisation du royaume. Le président Ouattara aurait mieux fait, de le rencontrer pour lui apporter le soutien de la république. Le roi nanan Kassi Anvo, le fils de la reine, si le président Ouattara l’avait rencontré, il désamorcerait les malentendus.

Il ne faut pas donner cette impression qu’il y a du bicéphalisme dans le royaume Sakassou qui fragilise la tradition baoulé.

                                                                                             Joël ETTIEN

                                   Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.