Côte d’Ivoire: Qu’est-ce que les partis politiques proposent aux ivoiriens ?

Partis politiques ivoiriens, qu’est-ce que vous avez à proposer au peuple de Côte d’Ivoire ? Les ivoiriens se rendent compte à tel point les vieux partis politiques n’ont rien à leur proposer et les convoient inéluctablement vers un autre chaos.

Que valent les partis politiques ivoiriens ?

Tout le monde a cru qu’avec l’arrivée du président Gbagbo, les choses allaient partir du bon pied et vite dans le sens de la modernisation de la pensée, mais ce qui se profile à l’horizon, n’est pas rassurant.

Après les civilités d’usage, qu’est-ce que les partis politiques ivoiriens proposent pour les ivoiriens ? On assiste à trop de folklore et le pays est bloqué. Comme la nature a horreur du vide, alors, c’est le souhait à la mort que certains soi-disant experts en relations en ligne s’adonnent et profèrent.

Quant au retour du président Gbagbo tant attendu, il a brisé le rêve des militants de son parti le FPI qui l’a conduit au pouvoir. Il n’a pas voulu faire un congrès pour faire le bilan de sa gestion aux affaires, il a quitté le navire et en lieu et place, il promet un nouveau parti politique que tous les ivoiriens attendent.

Le temps avance et bientôt, les ivoiriens seront à un seul pas des élections de 2025. Les partis politiques offrent du folklore à leurs militants, sans rien leur proposer en retour qui pourrait améliorer leur quotidien.

La cherté de la vie, l’indiscipline des conducteurs produisant autant de morts sur les routes, l’école en lambeau, autant de dérives sociales auxquelles les ivoiriens sont confrontés, ils n’en parlent pas et c’est toujours du spectacle, des civilités, des enterrements. Quand le malheur les frappe, ça devient national et quand c’est chez les militants, ils ferment leurs portes pour éviter de voir leur pitié.

Le peuple est-il le centre d’intérêt des partis politiques ?

Dans ce conglomérat de bousculades, le peuple se situe où ? S’il faut changer pour changer, à quoi aurait servi autant d’années de combat sous des labels ? Le peuple souffre. Les planteurs sont à la rivée des acheteurs véreux de leurs produits sans leur restituer leur dû, on n’en parle pas; le panier de la ménagère dégarni de tout aliment nourricier, on n’en parle pas. A quoi jouent ces partis politiques ?

Ils ont forcé leurs militants à faire palabre; maintenant que le combat a pris fin, ces combattants vivent comment et de quoi ?

Comment la France ne va-t-elle pas s’immiscer dans cette politique ivoirienne si ses responsables ne savent plus quoi proposer ? Il faut que ces partis songent à affronter ce qu’ils veulent éviter et qui les rattrapera.

Le pouvoir ivoirien est essoufflé parce qu’il n’y a pas en face un contre-pouvoir pour le tirer de sa somnolence et tout est bloqué. Les internautes s’amusent sur la toile à fêter ou jubiler la mort de leurs leaders parce que justement la vie politique n’a plus de visibilité.

Il faut que les partis politiques proposent du neuf à leurs militants et aux ivoiriens car, ce n’est pas au dernier moment qu’ils viendront claironner leur fanfare comme si le peuple était leur bétail électoral.

Alors, les ivoiriens voudraient que tous ces partis politiques sans exception, prennent à bras le corps leurs souffrances pour en faire leur cheval de bataille. Qu’ils quittent leur folklore, ça ne donne pas à manger au peuple.

                                                 Joël ETTIEN

        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.