Côte d’Ivoire: Qui sont ces ingénieurs qui livrent des travaux biodégradables à l’état ?

Si les résultats de certains chantiers se dissolvent pendant les pluies, à qui la faute ? Depuis le déclenchement des pluies diluviennes, certains travaux de bitumage montrent leurs limites.

La Côte d’Ivoire semble se donner à des laisser-aller quant aux contrôles des travaux. Comment peut-on livrer des travaux sans aucun contrôle ? Qui sont ces organismes en charge de surveiller ces travaux ? Qui sont les maîtres d’ouvrage ? La complaisance et l’achat des consciences de certains des cadres ivoiriens qui s’en mettent plein la poche, créent des dégâts.

Des routes bitumées, des ponts ont disparu. Comme le disait le président Bédié qui qualifiait ces goudrons de biodégradables, n’a-t-il pas raison ? Quel est le rôle de la direction du contrôle des grands travaux, le BNECT ? Pourtant, certaines routes bitumées du temps du président Houphouët Boigny tiennent toujours la route, pourquoi du temps récent du président Ouattara, ces travaux se dégradent aussi vite comme si c’était des travaux d’essai ?

Si le président de la république ne prend pas des sanctions exemplaires contre les faussaires, cela va se poursuivre. Il faut que le président Ouattara prenne ses responsabilités à ce niveau car, dépenser autant de milliards pour des travaux fondants à l’annonce des pluies, donne des sujets à ses opposants.

Il faut de la rigueur dans certains secteurs des grands travaux pour que l’état arrête de dépenser plus pour des travaux financés à des milliards. Pendant ce temps, il y a trop à faire au niveau de la santé et de l’école. S’il faut tout le temps injecter ces milliards pour des travaux déjà finis, quand est-ce que l’état aurait le temps pour s’occuper des autres secteurs ?

Aussi, des routes dans les villages et villes sont coupées du monde quand il pleut. Il y a des ponts qui se fissurent; celui qui porte le nom du président Bédié en est la parfaite illustration. Quand il pleut, une grande partie est submergée par les eaux de ruissellement.

La plupart des routes bitumées fraichement livrées, connaissent le même sort pendant les pluies. Qui sont ces ingénieurs ?

Quand est-ce qu’on dira la vérité au président de la république ?

                                                              Joël ETTIEN

                    Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.