Côte d’Ivoire/Retour du président Gbagbo: Il faut revoir le contenu des discours sur l’éventuel accueil.

Si la présence de tous les fils et filles de ce pays peut faciliter le retour de la paix et participer à la réconciliation nationale que tous les ivoiriens souhaitent de leurs vœux, il faut faire baisser la tension. Le président Gbagbo ne doit plus être un problème national, mais plutôt la solution aux différents maux insolubles.

Le retour du président Gbagbo

Il n’y a pas de victoire, mais la CPI dit qu’elle continue de mener ses enquêtes pour déterminer qui sont les auteurs des crimes postélectoraux et si le président Gbagbo s’en sort blanchi, il appartient au pouvoir de prendre toutes ses dispositions pour sécuriser cette arrivée avec toutes les commodités liées à l’élégance des forces de l’ordre, qui en la matière sont vraiment outillées. On amplifie trop le mystère Gbagbo et comme la loi n’aime pas les interdits, tous ces bruits concourent à pousser à la curiosité et au défi.

Il appartient au ministre de la réconciliation et de la cohésion nationale de mener les corps à corps, afin d’éviter encore le désordre ce jour de l’arrivée de celui qu’on arrête de promouvoir et renforcer sa crédibilité, le président Gbagbo.

Le président Gbagbo a tout de même été président de ce pays et absent pour de causes qui l’ont blanchi. Logiquement, tout le monde devrait se mettre dans cet accueil pour montrer l’esprit fraternel, fair-play des ivoiriens, avec à leur tête le président de la république.

Quand bien même qu’un père a l’habitude de quitter tous les matins sa maison pour aller au travail, son retour a toujours été une source de joie pour ses enfants et pour sa femme, à plus forte raison un ancien chef de l’état de Côte d’Ivoire qui a emprisonné et libéré pour des motifs que seule la CPI en connaisse la teneur.

Il faut apaiser les discours et se tourner vers les réels problèmes du moment. Le pays en traverse tellement que, le retour du président Gbagbo ne devrait pas soit effrayer, soit faire paniquer.

Il faut se tourner résolument à la paix car les ivoiriens sont fatigués des affrontements divisionnistes et pouvant aboutir sur une autre guerre civile. Il faut pour cette fois, faire l’économie de ces bavures et penser au pays tout entier.

Pour quiconque aime ce pays, doit œuvrer pour son unité et sa cohésion nationale. Il faut revoir le contenu des propos qui inquiètent lourdement car, on sait quand ça commence mais on ne sait jamais quand ça finit. C’est pourquoi, le président de la république doit intervenir aussi rapidement pour éviter le chao inévitable qui se profile à l’horizon car il est le garant de l’unité de ce pays.

                                                           Joël ETTIEN

                     Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.