Guinée Bissau: le président a pris ses fonctions et les institutions seront normalisées.

La Guinée Bissau va normaliser ses institutions, elle n’a pas besoin d’instabilité.

La Guinée Bissau va faire revivre ses institutions

Hier jeudi 27 février 20, à l’hôtel Azalai, M. Umaro Embalo, le président de la république de la Guinée Bissau a pris fonction et le pays va retrouver sa stabilité. A partir du moment où le président de la république a pris ses fonctions, il va normaliser ses institutions pour ouvrir son pays vers l’extérieur.

Le candidat malheureux continue de s’agiter parce qu’il a perdu les élections. S’il n’est pas fair-play et qu’il s’arme pour venir détruire les acquis de son pays et que certaines puissances tombent dans son jeu, la vie ne se limite pas à des aigris.

Il s’en prend déjà au président sénégalais M. Macky Sall, de le savoir apporter son soutien au président élu, le président Embalo. Comment peut-il penser un seul instant, qu’en passant par les rebelles casamançais, il pouvait atteindre son funeste but de la déstabilisation de son propre pays ? Le président sénégalais en homme démocrate, ne peut pas se prêter à ce jeu de soutenir, une rébellion. Peine perdue et M. Simoes Pereira n’en démord pas.

La Guinée Bissau doit retrouver sa stabilité

La Guinée Bissau n’a plus besoin d’instabilité, mais de progrès pour amorcer son développement, quitte à celui qui a compris dans ce sens, de venir apporter son savoir-faire. Le pays a besoin de technologie et de compétences pour démarrer son envol.

En l’aidant dans ce sens, c’est toute l’Afrique qui gagne. Il faut aussi que ces pratiques cessent en Afrique considérée comme le nid ou le foyer de l’inconscience politique où, pour peu ce sont des coups de force pendant que des mains invisibles qui actionnent ce désordre, se servent de ce manque de solidarité pour piller les richesses, laissant les africains dans la précarité extrême.

La Guinée Bissau est un jeune pays qui a trop souffert de l’inconscience de ceux qui se sont servi de ses richesses pour s’enrichir et enrichir l’extérieur.

Il faut que les africains arrêtent de convoler toujours d’insurrection et de coups d’état, ce spectacle doit prendre fin.

Ainsi, si le président sénégalais ne veut pas que son pays serve de base arrière pour déstabiliser la Guinée Bissau, qu’il considère comme venant de loin et qu’il faut aider, pourquoi lui jeter l’anathème ?

Il faut soutenir l’arrivée dans la démocratie en Bissau qui a maintenant, un chef à la personne du président Umaro Embalo, dans tous les cas, c’est un ancien Général, ancien premier ministre.

Nous attendons la suite de la solidarité internationale pour la consolidation des acquis démocratiques de la Guinée Bissau et les moyens pour amorcer son départ, comme nation voulant aller dans le concert des nations.

En soutenant la Guinée Bissau, c’est toute l’Afrique qui gagne !

                                                                            Joël ETTIEN

                       Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.