L’AMOUR

L’amour!

Couché sur le sable fin de mes souvenirs, Je visionne la finesse de notre engagement, Ma vie entre les 4 murs de ton écran géant, Le morceau choisit sur le toit de ta raison, Je suis couché, la tête fondue,

L’air tiède y pénètre comme ton regard, J’y somnole dans le parfum de ta sueur, Tu glissais sur mon corps qui te retenait avec ma transpiration.

Au milieu des 4 murs sur le sable fin de ta plage, Je me tourne comme une serrure de ta tradition. Mes os barbotent pour t’offrir ma chair couleur noire d’ébène comme une guitare,

Laissant mes sentiments siffler dans le silence de ton secret, La poule réveille le village sur la crête du poulet, Chaque fois que je vois le sable, Je caresse mon bas ventre, réservoir de l’humanité. Ah, ce soleil qui est pareil partout, Douce nuit scintillante le rocher,

Je mange mon silence pour t’offrir la moelle, Cette infinie étendue de ce rêve. Viens, tu n’as pas de limite car ta créature infinie me coule un bain qui fait briller les moments chauds de notre circulation. Oui, je garde ton nom pour le divin secret inoubliable. Le ciel se souviendra que le sable est sacré.

Pardon, je veux te chanter pour marquer ton temps, Mais le temps a brusquement changé, J’ai perdu les os de ma voix.

Je t’aime!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.