Election américaine: L’orgueil a emporté le président Trump.

L’orgueil, la vanité, la suffisance, le mépris et la haine ont fait perdre le président Trump, qui rentre tout de même dans l’histoire mondiale, puisqu’il a été une fois président des Etats-Unis d’Amérique. Qu’est-ce qu’il a coulé ?

Le président Trump hors-jeu

Si le président Trump a perdu les élections, c’est parce que les noirs américains, qui se sont sentis marginalisés, comme un sursaut d’orgueil, sont sortis massivement, accompagnés de nombreux américains blancs pour le chasser à travers les urnes. Est-ce que cet exemple peut-il servir aux africains en Afrique ? Ce n’est pas si évident, parce qu’en Afrique, les urnes n’ont aucune valeur et les africains n’ont aucune valeur en politique.

Voilà qu’après que les africains naturalisés français aient voté passivement M. François Hollande pour chasser M. Nicolas Sarkozy, à cause de ses implications mortifères dans la politique africaine, les noirs américains viennent de faire pareil à Trump. Mais ces noirs ne tirent jamais les leçons pour se réorganiser pour véritablement leur place dans la politique où toutes les grandes décisions se prennent. Ils subissent.

Combien de noirs américains meurent sous la torture des policiers blancs ? Sous le pouvoir de Trump, cela s’est trop intensifié, surtout, le meurtre de Georges Floyd. Le président Trump, n’a pas condamné l’acte et les noirs américains, se sont autodéfendus par des actes de violence qui se sont opérés, dans les états où ces actes de tueries s’opéraient.

Le président Trump a cru qu’avec ces blancs, il pouvait gagner ces élections, il s’est empêtré et qui l’a emporté.

Si la France de Macron, est silencieuse sur ce qui se passe en Côte d’Ivoire, c’est par pure stratégie. Si sa position, n’est pas la bonne, elle risque d’en faire les frais aux prochaines élections et le ministre français des affaires et étrangères, M. Jean-Yves le Drian avait indiqué des orientations en ouvrant les yeux aux ivoiriens, en prenant des exemples sur la révolution en Biélorussie, mais personne n’y a prêté attention.

Les noirs américains, vont faire voir leur implantation et assise aux Etats-Unis d’Amérique. Comme certains de ces noirs sont aussi marginalisés, ceux qui seront subtiles s’en sortiront par des affaires et inféodés aussi, cette haute politique.

Ceux-là, viennent de prendre conscience que leur vie vaut la même que celle des blancs, ils vont s’organiser à nouveau, ce qu’ils n’ont pas pu faire sous le président Obama, pour se réaffirmer dans le paysage sociopolitique américain. L’orgueil précède la chute et en voilà, un exemple qui vient de se produire aux USA.

                                                    Joël ETTIEN

                         Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.