Religion: La présence de Nicolas Sarkozy, en terre ivoirienne, n’est-elle pas sujette à la recherche de protection?

La présence de l’ancien président français Nicolas Sarkozy en terre ivoirienne, n’est-elle pas aussi, liée à, une protection divine au-delà de l’aspect financier?

Nicolas Sarkozy présent en Côte d’Ivoire

Il faut que les noirs africains se fassent confiance par la pratique à visage découvert de leur spiritualité qui les protège, au lieu de solliciter celles des autres avec des cris stridents qui les détruit. Les esprits africains incarnés dans les objets et autres symboles, protègent et sécurisent les noirs, mais ceux-ci, montrent des signes de faiblesse, de honte et de dénigrement à cause des effets collatéraux laissés par la colonisation.

Pendant que les asiatiques ont gardé les leurs, les noirs africains vont se prosterner devant ces esprits se cachant pour éviter de se faire voir, quand ils sont dans la mélasse parce que c’est proscrit, mais par qui ? Ce sont les européens qui ont contraints les noirs africains à bannir leurs protections divines, leur religion.

Pourtant, du temps du président Jacques Chirac, quand il se retrouvait dans des difficultés qui le dépassaient, il se rendait soit en Côte d’Ivoire ou au Cameroun et son affaire était pliée. Dès qu’il revenait, il reprenait ses services. La dernière élection présidentielle où il s’est retrouvé face à M. Le Pen, on nous avait montrés, la participation ésotérique des dieux noirs, avec plein de maîtres africains. On peut pratiquer les deux sans faux fuyant, mais pourquoi donc ?

Le cas Nicolas Sarkozy

Maintenant, portons la même réflexion sur la présence de M. Nicolas Sarkozy à Abidjan au moment où il est encerclé de toute part par la justice de son pays, qu’est-ce qu’il prouve, qu’il n’y est pas allé pour solliciter la protection des divinités ivoiriennes ou sous-régionales ? Je note qu’à l’investiture du président Ouattara, quasiment tous les grands chefs d’état africains, y sont et le seul ancien chef d’état français, c’est bien, Nicolas Sarkozy.

Je fais remarquer un constat, par des interrogations. Comment se fait-il qu’à chaque élection, il y a des morts en Côte d’Ivoire ? Comment se fait-il qu’avec autant d’engouements suscités par les rues, les ivoiriens puissent se donner facilement au calme comme si de rien n’a été ? Pourquoi, on a cette impression d’une espèce de charge de plomb sur la tête des opposants au point où, celui-là qui a été conspué, contesté, le président Ouattara se fasse investir pendant certains leaders politiques se trouvent en prison et d’autres se sont mués dans le silence ?

La spiritualité, la tradition, la religion ce sont des richesses que le blanc a encouragées aux africains de s’en débarrasser parce qu’ils sont trop puissants et agissent vite. La peur que ces blancs aient eu lors de leur pénétration en terre africaine, dès qu’ils ont eu le dessus, ils ont fait faire de la cruauté sur les aïeux noirs et les plus récalcitrants, subissaient les pires atrocités, avec la complicité de certains noirs, des bras, des jambes amputés, ou les pendait en public pour marquer l’esprit des autres. Ils savaient ce qui composait les masques, les eaux, montagnes, cailloux, les gros arbres, etc… adorés par les africains.

Qu’est-ce qu’il prouve que les Faure Gnassingbé, Ouattara ne vont pas voler au secours mystiquement de leur ami Nicolas Sarkozy pour le sortir de tous ces imbroglios judiciaires ? Il ne faudrait surtout pas être surpris qu’un matin, toutes ces affaires ne puissent pas être classées et le revoir resplendir à nouveau ?

On va toujours au secours d’un ami, quand il a des problèmes et Dieu seul sait dans quoi, se trouve ce Nicolas Sarkozy et ce ne sont pas les Francs-maçons qui pourraient l’aider. Ses ennuis judiciaires sont trop au sérieux et débordants, qu’il lui faut de la pure magie noire, n’est-ce pas une des causes de sa présence en terre ivoirienne ?

Si ces mêmes européens croient en nos esprits, pourquoi en avoir honte de nous les affranchir avec fierté, si, les dimanches, on doit défiler avec leur bible dans les bras pour arpenter les escaliers des métros pour se rendre dans les banlieues, s’agenouiller dans des entrepôts pour implorer leur Dieu, qui n’agit jamais en la faveur des Noirs ?

                                                  Joël ETTIEN

               Directeur de publication : businessactuality.com    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.