Nigeria: 42 personnes dont des élèves kidnappés à Kagara

Dans la nuit du mardi au mercredi, un pensionnat de Kagara, un village du centre-ouest du pays (État de Niger) a été attaqué par des hommes armés, qui ont tué un écolier et fait prisonniers 27 de ses camarades, 3 professeurs, et 12 autres habitants. Ce nouveau drame a donc fait beaucoup réagir.

Kagara dans les pleurs

A peine plus de deux (mois) après l’attaque d’une école dans l’état de Katsina où 344 écoliers avaient été capturés puis relâchés quelque jours plutard, une autre attaque survint dans un pensionnat à Kagara dans la nuit du mardi au mercredi.

Cette nouvelle attaque, une opération revendiquée par Boko Haram contre une école, est unanimement dénoncée à l’extérieur du pays. L’ONU condamne un acte « odieux » et l’ONG Amnesty International évoque « un crime de guerre ». Il s’agit d’un deuxième enlèvement de masse en moins d’une semaine dans cette région du centre-ouest du Nigeria. Dimanche, au moins 21 passagers d’un bus ont été kidnappés par des hommes armés qui ont publié ce mercredi, une vidéo pour demander le versement d’une rançon.

Les bandes criminelles mises en cause affirment régulièrement agir pour le compte de groupes jihadistes notamment Boko Haram. Mais en dépit des revendications, et surtout depuis l’enlèvement en 2014 de près de 300 lycéennes à Chibok dans le Nord, la plus grande réserve s’impose face à ces revendications. C’est l’analyse de Marc Antoine Pérouse de Montclos, spécialiste du Nigeria. Il est directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement.

Fort de ce constat, il est à notifier que cette localité du Nigeria ne présente aucune sécurité et selon le gouverneur Abubakar Sani Bello, les tensions sont vives et la situation est sérieuse. 

King 3A.N

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.