Côte d’Ivoire / Rencontre Ouattara-Gbagbo: Un acte de paix à encourager

Les Ivoiriens ont pleuré, crié, pour qu’ils se retrouvent sous l’arbre à palabres pour régler leurs différends politiques, maintenant que leurs vœux sont en train de s’exaucer, certains veulent savoir qui du président Gbagbo et du président Ouattara a appelé l’autre.

Rencontre prévue entre les présidents Ouattara et Gbagbo

Si le président Ouattara ne voulait pas du retour du président Gbagbo, il serait encore resté à Bruxelles. Ce n’est pas parce qu’il s’appelle Ouattara, mais quand il pose des actes forts, il faut baisser la garde et les lui reconnaître pour que le pays avance. Que cette rencontre du 27 juillet 21 soit venue des deux épouses ou d’un cardinal, où est le problème ?

Dans une semaine environ, les ivoiriens célèbreront l’anniversaire de l’indépendance de leur pays le 7 août. D’ordinaire, c’est à cette date que le président de la République prend les grandes décisions et orientations pour conduire le destin du pays.

Si beaucoup ont jugé d’historique la rencontre entre les présidents Gbagbo et Bédié, celle du 27 juillet 21, marquera la légende. Ouattara et Gbagbo vont se rencontrer.

Quel gage prendraient-ils, les deux coupables, responsables et acteurs de ce que vivent les ivoiriens depuis plus de 15 ans ? Les ivoiriens sont à un pas de recouvrer leur liberté.

Il faut les encourager car ils en ont besoin. Pour ceux qui traitent l’acceptation du président Gbagbo de haute trahison, ils n’ont rien compris à la politique qui est la saine appréciation des choses bonnes ou mauvaises du moment. Quelles propositions feraient-ils pour que les ivoiriens se réconcilient ? Bien au contraire, il faut louer ce courage de « deux ennemis » qui vont s’efforcer pour le besoin de la cause principale et collective.

27 Juillet 2021, date historique

C’est officiel, les présidents Ouattara et Gbagbo vont se rencontrer. Ils ne sont pas des boxeurs pour qu’on aille supporter le plus fort sur le ring, mais des hommes politiques qui sont au cœur de la tourmente et des différends qui éclaboussent tout le monde.

Ils sont tous de passage et chacun a pour obligation de réparer ce qu’il a gâté et au besoin, s’ils peuvent ressouder les morceaux, le temps leur donne encore cette possibilité de le faire. C’est le fruit de plusieurs années acharnées de prières. Alors, si le bonheur arrive pour frapper à la porte des ivoiriens, pourquoi certains veulent que la fracture sociale perdure ?

Non, il y a un temps pour faire la guerre, un autre plus pour faire la paix. Ce qui se dessine le 27 juillet prochain doit inciter les ivoiriens à s’unir, à venir festoyer devant le palais présidentiel pour montrer à la face du monde que la Côte d’Ivoire est de retour de son long voyage et a retrouvé le chemin de sa maison.

La fumée blanche du 27 juillet prochain est attendue pour commémorer l’anniversaire ressoudé de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Joël ETTIEN

Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.