Russie-Ukraine: De quoi doit se mêler l’Afrique ?

L’Afrique doit-elle servir de ring aux grandes puissances qui se battent ? Depuis quelques mois, nous assistons au chamboulement de l’ordre mondial et l’Afrique qui ne bouge pas, est en train de devenir le ring de ceux qui sont au centre de tous ces conflits, en l’occurrence la Russie et l’Ukraine. C’est en Ukraine, qu’on bat, on pourchasse les noirs et c’est la même Ukraine qui tend la main aujourd’hui à l’Afrique pour l’aider à isoler la puissante Russie.

Guerre Russie-Ukraine, quelle implication de l’Afrique ?

Dans cette guerre, qu’est-ce que l’Afrique a avoir pour qu’elle serve encore de théâtre de leurs hostilités ? Seulement, elle peut en tirer un profit, d’éveil et de prise de conscience, à rebâtir et rabattre ses cartes. L’Afrique d’aujourd’hui regorge beaucoup de cadres et d’ingénieurs, et elle doit se préoccuper de son propre sort, que d’aller participer à une guerre dont elle ne connaît ni le début encore moins les aboutissants.

L’Afrique a toutes les matières premières recherchées au monde, il lui suffit de les transformer sur place pour rentrer dans le concert des grandes puissances. Pour ce faire, il lui suffit de créer des infrastructures et des grands laboratoires, pour mettre à contribution le savoir de ses cadres et ingénieurs.

Les fois dernières, quand ils ont lancé leurs deux guerres, ils sont venus vider le continent de ses bras valides, pour cette fois, qu’ils se débrouillent entre eux. Il n’y aura plus de tirailleurs sénégalais, d’ailleurs même, ça ne va plus dans ce pays, donc on ne sait pas où ils iront stocker ces africains pour leur servir de chair à canon. Quand tout va bien chez-eux, les africains deviennent leur poubelles, la sale race, mais en quoi et subitement, ces africains deviennent de facto, des alliés sûrs sur qui, ils veulent fonder leur barbarie ?

Dans tous les cas de figure, aucun jeune africain, ne sera prêt à donner sa vie pour des ingrats et racistes. Nous faisons rappeler aux présidents africains qui sont en train de prendre leurs engagements qu’aucun fils digne africain, ne portera les fusils pour aller défendre ceux qui ne les considèrent pas. 

Quand il a senti l’odeur, le président ivoirien Ouattara a été un des rares à prendre la décision de négocier à extirper ses compatriotes en Ukraine, qui étaient pour la plupart des étudiants. Si le président Ouattara a compris, il faut qu’il passe le message aux autres que pour cette fois-ci, s’ils ne sont pas capables de rapprocher les deux présidents belligérants, et qu’ils provoquent la guerre mondiale, qu’ils s’assument.

C’est maintenant que le président ukrainien sait qu’il existe des africains avec qui s’associer pour combattre la Russie, lui qui n’a jamais été capable de sensibiliser ses compatriotes qui maltraitent les étudiants noirs sur son sol ?

L’Afrique ne doit pas servir de chair à canon pour ces pays ingrats et méchants à sa cause. C’est un appel que nous lançons aux chefs d’état africains de ne point céder au clin d’œil de l’Ukraine, si elle a provoqué sa guerre, qu’elle l’assume. Si l’ONU n’y peut rien, ce n’est pas l’Afrique qui le pourra.

                                                              Koné Bintou

                                               Afrique de l’ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.