Côte d’Ivoire: Le président Ouattara est-il une chance pour les ivoiriens ?

Cette question va heurter beaucoup d’observateurs, parce que le nom du président ivoirien ressort comme un exemple. En effet, au regard de tout ce qui arrive chez les autres, on peut sans risque de se tromper, dire que les ivoiriens ont cette chance d’ouvrir leur cœur à l’unisson pour apprécier ce que fait leur président.

L’influence du président Ouattara, un mal ou un bien ?

Nous avons sélectionné quelques exemples qui confirment notre constat. Quand il y a eu le virus Ebola, très tôt, il avait pris la mesure d’interdire la consommation de la viande de brousse et pendant que ses voisins mouraient, les ivoiriens eux, n’ont pas vécu cette pandémie. Quand il y a eu la Covid-19, très vite, il a créé un comité d’urgence sanitaire qui lui a permis de commander des vaccins pour mettre ses compatriotes à l’abri.

Après les affres des crises, il a ordonné le retour de tous les exilés et les poursuites judiciaires ont pris fin. Il a tout fait pour obtenir l’organisation de la coupe d’Afrique des nations qui aura lieu en 2023, avec ses corollaires d’infrastructures sportives. Quand la guerre a éclaté en Ukraine, il a dépêché son ambassadeur Philippe Mangou de l’Allemagne pour faire sortir les ivoiriens qui y vivent et les exemples du genre, il y en a beaucoup.

Il y a un temps pour faire la guerre, un autre pour faire la paix et un dernier pour apprécier. Si aujourd’hui, nous tirons des leçons de vie, c’est pour permettre aux ivoiriens de voir la réalité en face et arrêter de se tordre de douleur. Ce que nous proposons au président Ouattara, c’est d’aller jusqu’au bout de la pacification totale de son pays, en libérant tous les prisonniers militaires qui croupissent dans les geôles surpeuplées dont on ne connaît pas les conditions dans lesquelles, ces officiers sont traités et de faire rentrer Soro Guillaume.

Comme le président Houphouët dont il suit les traces, le président Ouattara veille sur son peuple et il le prouve tout le temps et surtout en cas de catastrophes et de pandémies. On ne peut pas aimer le lièvre, mais s’il court bien, il faut le reconnaître.

Si et seulement si, il réussit à libérer par une loi d’amnistie générale, tous les prisonniers militaires, de quelques prisonniers politiques et faire rentrer tous les exilés, il ne sera pas loin, de recevoir, une palme d’or.

Le calme est revenu et tous les ivoiriens vaquent à leurs préoccupations, sauf qu’il faut qu’il crée des usines de transformation pour donner du travail à sa jeunesse.

Pour qui suit la Côte d’Ivoire de près, avant le président Ouattara s’occupait de sa sécurité personnelle, mais depuis qu’il a été reconduit, des centres de santé sortent de terre, des universités aussi, des routes et des ponts, des voies éclairées à l’intérieur du pays, l’autoroute Yamoussoukro est presqu’arrivée à Bouaké et bientôt, une autre verra le jour, de Bassam à Accra au Ghana.

Tous ces chantiers mis bout à bout, nous constatons qu’il fait un bon travail de développement pour son pays.

Il ne faudrait pas créer les universités en fonction du programme scolaire calqué sur le modèle français, mais en fonction des réalités et des besoins du développement du pays. Au nord par exemple, une université qui traiterait des problèmes d’élevage et de la plantation des noix de cajou, à l’ouest, c’est-à-dire à Gagnoa ou Soubré, une autre université qui traiterait des problèmes d’agriculture, au sud, d’autre centres de formations pour satisfaire les besoins du peuple.

Quand les étudiants sortiront de ces universités, ils n’auront plus besoin de chômer, car ils auront du travail sur place. Si les ivoiriens ne lui font pas des propositions, comment veulent-ils que lui seul, réfléchisse à tout? C’est aussi dommage que l’opposition se soit tue, qui devrait lui insuffler de la nouvelle respiration.

En guise de conclusion, et au regard de ce que les voisins des ivoiriens vivent, nous pouvons sans risque d’exagérer que le président Ouattara est une chance pour ses compatriotes ivoiriens.                                                         

Joël ETTIEN
                                Directeur de publication: businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.