Côte d’Ivoire: Peut-on parler de séparation entre Blé Goudé et le président Gbagbo?

Faut-il encourager une rupture entre le président Gbagbo et Charles Blé Goudé ? Il faut engager le débat car, on a cette impression que rien ne va entre eux et personne pour tenter d’aller à la source pour ressouder le morceau. 

Y aurait-il divorce entre Blé Goudé et le président Gbagbo

Pour sa fidélité et sa loyauté, Blé Goudé a tout refusé, tout terni pour aller partager la peine avec son mentor. Il a consacré plus de 10 ans de sa vie à suivre le président Gbagbo. Quel que soit ce qui les opposerait, il n’est point question qu’ils se séparent de cette façon. 

Qu’est-ce qui n’a pas marché entre les deux symboles de la lutte de la souveraineté de la Côte d’Ivoire et partant, de toute l’Afrique ? Depuis la Haye, des bruits murmuraient comme quoi, il se passait des choses pas trop catholiques. Toutefois, on pouvait mettre sur le compte de l’enfermement. Cependant, voir le président Gbagbo de retour et sans jamais évoquer le nom de Blé Goudé dans aucun de ses discours, lui qui veut forcer la main du président Ouattara de libérer les prisonniers politiques, c’est grave. 

Quelle gravité le président Gbagbo ne peut-il pas surmonter pour tenter de laisser son fils dans l’oubli ? Et pourtant, Charles Blé Goudé ne laisse rien entrevoir dans ses sorties médiatiques. A quel jeu les deux jouent-ils ? 

On peut comprendre que Blé Goudé a créé son parti politique, le COJEP; mais de-là ne pas lutter pour son retour, il faut poser la question. Qu’est-ce qui se passe entre le père et le fils ? 

De plus dans ces cas de figure, c’est le père qui décide et le président Gbagbo ne peut pas ignorer son fils. 

Depuis sa sortie de prison et son retour au pays, il n’est pas contraint au mutisme et entreprend de créer même un nouvel instrument politique pour poursuivre son combat. En quoi parler de sa vie en compagnie de son fils en prison le gênerait-il ? 

Pourquoi le silence du président Gbagbo

Qui ne connaît pas l’humour bien taillé du président Gbagbo ? S’il peut parler de sa petite femme à ses parents et pourquoi pas de son fils Blé ? 

Il faut quand-même que l’entourage du président Gbagbo ait ce courage de poser les vrais problèmes que de le suivre sans rien dire qui pourrait le salir. Le père de la démocratie ivoirienne ne peut pas changer du jour au lendemain à l’égard de son fils qui lui est tout le temps fidèle. 

Aussi, depuis sa sortie et son retour, il y a un froid sur la toile. Ceux qui l’ont soutenu et crié de toutes leurs forces et qui ont battu le pavé dans le grand froid, se gardent de l’encourager ou de l’inviter à être toujours le père de cette démocratie et leur silence en dit long. 

Alors si le président Gbagbo peut insister auprès du président Ouattara afin qu’il intègre dans ses doléances la libération des tous les prisonniers politiques et militaires, pourquoi prononcer le nom de Blé Goudé lui poserait des soucis ? 

Qu’est-ce qui se passe entre lui et celui qui est considéré comme son fils avec qui il a passé cette pénitence dans « la prison coloniale » ? Serait-il heureux que Blé lutte seul pour demander la clémence du président Ouattara ? Et le faisant, certains y trouvent une sorte de duplicité ou de connivence. Non, il faut élucider ce trou qui s’élargit entre le père et le fils. 

                                                                 Joël ETTIEN 

                  Directeur de publication : businessactuality.com   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.