Tournée de sensibilisation à la cohésion sociale : Dosso Sory appelle ses confrères au respect du code moral du Dozoya

La place publique du quartier Fadiga de Daloa a abrité une grande rencontre des Dozos, les 27 et 28 novembre 2021. 

Grande rencontre des dozos

La présence de ces  personnages portant des tuniques bourrées d’amulettes, des chapeaux tricornes, queues de phacochère à la main et des fusils de chasse de type traditionnel pendant à l’épaule dans la cité des antilopes, se situe dans le cadre de la tournée de sensibilisation à la paix et à la cohésion sociale initiée par la Fédération Nationale des Confréries Dozo de Côte d’Ivoire (FENACODOCI). 

Ce rendez-vous entre le président Dosso Sory et ses confrères de ladite localité vise, également, à expliquer les règles qui régissent le Dozoya (la science des dozos) et tenter de briser quelques clichés à la dent dure. ‹‹Je vous invite à nouveau à observer de façon stricte le code moral de notre noble confrérie››, a appelé Dosso Sory, avant de rappeler ce code moral qui stipule que toute vie est une vie et aucune n’est au dessus d’une autre.

‹‹Toute vie étant une vie, tout tort causé à une vie exige réparation.Par conséquent, que nul ne s’en prenne gratuitement à son voisin. Que nul ne cause du tort à son prochain. Que nul ne martyrise son semblable››, a-t-il martelé.

Le Dozoya (Le statut Dozo) ne connais pas d’ethnies. Au sein de cette confrérie sont regroupés des hommes d’ethnies, de castes, de professions , de religions différentes. Ils ont juré de respecter les valeurs de leur confrérie et de veiller sur leur communauté.

En outre, Dosso Sory a encouragé ses confrères à s’investir dans l’agriculture car selon lui la terre ne trahit pas. ‹‹ Le Dozo n’est pas policier, gendarme et ni juge. Mettez vos talents dans la production agricole car la terre ne trahit pas son homme››, a-t-il conclu. 

Pour Birahima Dao, le représentant du premier magistrat de la commune de Daloa, par cette activité de sensibilisation, la faîtière des chasseurs traditionnels s’implique dans la recherche de la paix. Répondant, ainsi, à l’appel du président de la République et de son gouvernement qui prônent, chaque jour, là réconciliation nationale et recommandent à chaque citoyen de s’approprier cette campagne de sensibilisation pour l’instauration d’une paix définitive dans le pays. 

Stéphane Beti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.