Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara suit-il les traces du président Houphouët Boigny ?

Le président ivoirien Alassane Ouattara, quelque soit ce qu’on dit de lui, est le vrai héritier politique du président Houphouët Boigny. Pour ceux qui se rappellent de l’histoire politique de la Côte d’Ivoire, juste après l’indépendance de son pays, le président Houphouët Boigny qui faisait front avec les premiers grands intellectuels ivoiriens qui avaient créé des partis politiques, avait tout fait, soit par la force ou par la diplomatie, pour convaincre ces frères à se mettre ensemble pour construire ce pays. C’est ainsi que de plusieurs partis politiques, il avait réussi à mettre le PDCI RDA en place. Depuis qu’il avait réussi ce grand pari, il n’y avait plus de bruits et d’opposition et le vieil Houphouët a construit un beau pays dont il avait érigé en grand havre de paix. Aucun ivoirien ne rêvait d’aller se donner la mort sur les eaux parce que les difficultés s’offrent à sa vue.

Alassane Ouattara, le vrai disciple du président Houphouët ?

Nous suivons de près le président Ouattara qui, sur le sujet, se rapproche de son “père Houphouët”. Il se fait rare et n’apparaît que lorsque cela est nécessaire. Il fait agir les forces de l’ordre quand c’est utile et donne de l’influence sur la justice.

Quand on dit que les africains ne sont suffisamment matures pour agir politiquement, le président ivoirien, lui, ne veut pas de cette maxime. Il veut mettre en place deux grands blocs politiques comme ce qu’ont fait les américains: la gauche et la droite. N’a-t-il pas raison ? Car, pour un petit pays comme la Côte d’Ivoire, tous les jours, les partis politiques se créent au point où, on n’est pas en mesure de donner le chiffre exact et ça continue. Non seulement ils ne servent à rien mais occupent l’actualité en criant sur tous les toits quand des projets voient le jour.

Dans le silence, le président Ouattara travaille à cet effet. Le plus probant qui peut illustrer notre analyse, c’est l’élection du président de l’assemblée nationale. Le candidat qu’il a désigné a eu la caution et le soutien de tous les grands partis politiques à commencer par le PDCI RDA, qui ne s’est pas gêné de dire publiquement son abandon et exiger que ses députés votent le candidat du RHDP, le parti politique du président Ouattara.

Tout porte à croire que dans deux ans, s’il veut se porter encore candidat à l’élection présidentielle, personne ne s’y opposera. 

Il évolue dans une sagesse à la Houphouët et il obtient tout sur ce parcours d’un enfant qui a suivi de près les enseignements politiques de son père. Pour ceux qui ont eu la chance de croiser son chemin, ils ont décelé en lui Houphouët Boigny ce que le président Bédié n’a pas été capable de faire.

La porte du RHDP reste ouverte et il ne faudrait pas que les ivoiriens soient surpris que demain, tous ceux qui l’ont quitté reviennent prendre leur place, c’était ça aussi une des marques du président Félix Houphouët Boigny.

C’est plus tard que ceux qui ne vont pas prendre de leur temps pour bien lire notre constat, nous jugerons comme c’est de leur habitude. Mais, ils comprendront que parmi tous les enfants politiques du président Houphouët Boigny, c’est Ouattara qui l’a bossé par cœur et en appliquant ses théorèmes, il se bat pour stabiliser son pays.

Ouattara est-il vraiment l’incarnation politique du président Houphouët Boigny ? Si le président Gbagbo qui est mon père dit que le président Ouattara est son frère, donc, le président Ouattara est mon oncle, dixit Charles Blé Goudé et pour finir, un artiste ivoirien, nous disait ceci: « le président Ouattara est fort”.                                                            

Joël ETTIEN
                    Directeur de publication: businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.