Côte d’Ivoire-Santé: Des médecins au chômage pour un pays en voie développement ?

Pour un pays en voie développement, la Côte d’Ivoire fait partie des pays au monde qui forment des médecins et les laissent poiroter. Aujourd’hui, ces valeurs recherchées déclenchent des moments de grève. C’est une grande première.

Grève des médecins au chômage

Au 12ème étage du CHU de Cocody, quand ma mère y était internée où elle a trouvé la mort par manque de soins, par jour, on pouvait compter plus de 12 décès; ce qui serait pire au CHU de Treichville selon des témoins. C’est la prolifération des cliniques privées sur l’étendue du district d’Abidjan.

Depuis quelques temps, on lit çà et là que des médecins seront dans un mécontentement parce qu’ils ne trouvent pas du travail ou, certains souhaiteraient se faire embaucher dans la fonction publique. Où est donc le problème ? Des médecins au chômage pendant que les structures sanitaires sont dégarnies d’équipements, de personnel qualifié, de médicaments, la Côte d’Ivoire ne s’en soucie guère et les rejette.

3000 médecins chôment en Côte d’Ivoire pendant que les ivoiriens meurent par milliers. Quel est ce paradoxe ! Les ivoiriens meurent par milliers souvent du fait du Covid-19, du paludisme, des femmes qui meurent en couche, d’autres pathologies. Ceux-là mêmes qui pouvaient se sacrifier pour en venir à bout de tout, on les contraints à la poubelle.

En dehors de l’hôpital mère-enfant situé à Bingerville, aucun centre de santé publique ivoirien ne fonctionne et tourne en plein régime. Le personnel est obligé de faire avec les moyens de bord souvent vétustes et qui occasionnent des morts.

Il y a juste une semaine, un gendarme a essuyé des tirs au nord : une balle au bras droit. Il a été évacué à Abidjan dans l’espoir de le guérir. Arrivé au HMA (hôpital militaire d’Abidjan) situé entre Plateau Dokui et Williamsville, on se rend compte que le bloc opératoire ne fonctionne pas depuis longtemps. Finalement, c’est dans une clinique de la place où la victime a eu la vie sauve.

Si aujourd’hui le Cuba est devenu la plateforme sanitaire mondiale, c’est parce qu’il a misé sur la santé et a formé un personnel qualifiant. Pourquoi c’est toujours en Côte d’Ivoire où ce domaine est minimisé et minoré. Comment peut-on refouler des médecins pour un pays qui en a grand besoin ?

Quand les fortunés, les personnalités politiques souffrent d’un petit mal de tête, ils courent tous en Europe pour se faire soigner; laissant les centres de santé dans un état exsangue parce qu’ils ne font aucune confiance au personnel local. Les hôpitaux sont dans des états de délabrement très avancés. Invitation vous ait lancés de visiter les CHU.

Quelles sont les réelles priorités du pouvoir ivoirien si des médecins formés dans des facultés de médecine du pays ne trouvent pas du travail ?

Il faut rapidement que le pouvoir prenne ses responsabilités pour intégrer tous ces médecins pour rétablir la confiance et que tous les malades soient logés à la même enseigne.

                                                                  Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.