Côte d’Ivoire: Où est l’ivoirien nouveau dont prônait le président Ouattara?

Où est le nouvel ivoirien dont parlait le président Ouattara, pendant ses longs moments pour l’acquisition de son pouvoir, sinon, l’ivoirien n’a pas bougé, ni changé, il est toujours à la recherche de travail, son panier est vide et le moral au rabais ?

Où est l’ivoirien nouveau dont on parlait ?

Cet ivoirien que nous connaissions, n’a pas varié. Son niveau de vie n’a pas changé. Il est à la recherche d’une vie meilleure, les entreprises sont toujours entre les mains des libanais et d’autres hommes d’affaires étrangers, les centres de santé sont dépourvus d’équipement, de médicaments, les femmes continuent de mourir en couche, les enfants continuent de décéder à la suite de la piqure des moustiques, tout leur lot de souffrance n’a pas changé, donc il attend les remèdes pour se remodeler, les promesses de campagne du candidat Ouattara et qui lui a permis de gagner ces élections.

Celui qu’on rencontre dans les rues, il est toujours hagard, comme il ne trouve pas un point de chute, il est toujours dans l’indiscipline sur les routes, la débauche à tous les niveaux, qui lutte leur existence. Certains sont tombés dans la délation chronique, aucun effort de recherches, ils sont tous dans la joie excessive, toujours en proie à la consommation des produits venant de l’étranger, pourtant, il a tous les produits de transformation sur place pour sa propre consommation.

Il est toujours dans la joie et la facilité, peut-on gagner une bataille dans ces états d’âme ? Cet ivoirien que nous rencontrons, quand il fait un enfant, il lui attribue tous les noms des autres au mépris de ceux de sa propre famille pour perpétuer sa propre généalogie. Il donne à un seul enfant, plusieurs prénoms qui influencent l’avenir de ce dernier. Ceux que nous rencontrons, donnent l’impression de n’avoir aucune ambition, ils semblent démotivés.

Il faut les voir pour la plupart les après-midis, des téléphones à leurs oreilles pour prendre des rendez-vous, dans les bars, boites de nuit, dans les restaurants des libanais, à toujours consommer leurs produits.

Les femmes continuent de décaper leur peau pour ressembler aux blanches. L’ivoirien ne s’aime pas, il est devenu trop artificiel, voulant singer tout de l’autre, tout ça à cause de la misère et de la pauvreté qui sont devenues leur lot au quotidien.

La solution réside dans la participation par des unités de transformation des produits ivoiriens par des hommes d’affaire ivoiriens, dans l’économie, en favorisant la compétition et les prix vont baisser. Il faut voter des lois, pour obliger tous ces hommes d’affaires étrangers à respecter la dignité et l’honneur, avec beaucoup de respect aux ivoiriens.

Cet ivoirien nouveau que tous les ivoiriens attendent, il arrive quand ?

                                                       Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.