Côte d’Ivoire: KKB a-t-il eu tort ou raison de confirmer qu’il n’y a plus de prisonniers politiques ?

Lors de son passage à Paris, où il a rencontré la diaspora ivoirienne de France, le ministre ivoirien de la réconciliation et de la cohésion nationale, Kouadio Konan Bertin dit KKB, a dit sur les antennes des médias français qui lui ont accordé des interviews qu’il n’y a plus de prisonniers politiques dans son pays. C’est ce celui qui ne suit pas l’actualité ivoirienne qui peut en être choqué, mais dans le fond, KKB a raison.

KKB a-t-il fait un dérapage ?

Pour des opposants qui crient que quelques-uns des leurs sont encore en prison, que font-ils pour demander leur libération ? Ce n’est pas en votant le candidat au pouvoir qu’ils obtiendront leur libération. En acceptant de soutenir le candidat Bictogo, ils savent qu’ils s’adhèrent tous désormais à la politique du RHDP.

Nous revenons tous dans le parti unique et maintenant, il appartient au président Ouattara de faire valoir sa clémence en prenant une autre loi d’amnistie générale pour donner la liberté à tout le monde. KKB n’a dit que ce qui est logique aujourd’hui en Côte d’Ivoire. De quoi l’accuse-t-on ?

Il n’a pas dit qu’il n’y a plus de prisonniers militaires, mais politiques. Sachant bien ce qu’il dit, il est le ministre de la réconciliation et de la cohésion nationale, tout de même. Il ne peut pas se moquer de la douleur des uns pour faire plaisir à son employeur de président Ouattara. Au lieu de se jeter sur le contenu de son interview, ceux qui en font des critiques sévères, que diront-ils de toute la classe politique opposante qui a voté à l’unanimité le candidat Bictogo ? Pourquoi ne se focalisent-ils pas sur ce qu’il a dit sur cette victoire du candidat du RHDP ? KKB n’est plus député pour dire qu’il a aussi donné des consignes de vote pour le député d’Agboville ?

Entre ceux qui ont voté leur adversaire et celui qui fait le constat de ce que son pays va mieux, fréquentable et qui reconnaît qu’il n’y a plus de prisonniers politiques, à qui il faut lancer des cailloux ?

KKB a fait le constat. Que dire du geste consensuel de toute la classe politique, du pouvoir et de l’opposition qui ont voté magnifiquement le député d’Agboville, Adama Bictogo ? Ou bien c’est parce que c’est sorti de la bouche de KKB que ça fait mal ?

                                                            Koné Bintou

                                                       Afrique de l’ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.