Côte d’Ivoire: Ainsi donc, Laurent Dona Fologo est mort dans l’indifférence totale ?

Laurent Dona Fologo, ne remplissait-il pas les mêmes fonctions d’un héros national, pour que sa mort puisse passer comme une lettre morte ? Le ministre Fologo a servi tous les présidents de la république de la Côte d’Ivoire, Houphouët, Bédié, Guéi, Gbagbo et Ouattara, n’est-ce pas suffisant pour en faire, peu importe les conditions de son décès, un véritable héros national ?

Laurent Dona Fologo décédé

Comme ça, celui qui a résisté à tous les combats politiques a tiré sa révérence sans tambour ni trompette, comment la nature des Noirs se bâtit pour oublier les icônes du pays et aller vénérer les autres ? Laurent Dona Fologo est mort, d’après les informations qui me parviennent, du Corona virus, soit, mais l’homme n’était pas n’importe qui. Fologo devrait être considéré comme un héros des temps modernes de la Côte d’Ivoire.

Chrétien qu’il était, toutes les cloches des églises lui auraient rendu un hommage, en sonnant à l’unisson et des prières devraient être dites, pour sa mémoire et pour le repos de son âme, en plus, le gouvernement aurait dû imposer une minute de silence en sa mémoire par une pause nationale, un arrêt national, c’est pitoyable de servir la Côte d’Ivoire à ce point ?

Les autres héros des occidentaux, Victor Hugo, Jacques Chirac, Valery Giscard D’Estaing, Johnny Haliday, qu’avaient-ils d’extraordinaire pour que leur nom soit marqué dans le temps ? Donc, si un jour, le président Ouattara mourrait, ça sera pareil ? Si un jour, le président Bédié tirait lui aussi, sa révérence, c’est comme ça que le peuple va se comporter ? Si, un jour le président Gbagbo venait à prendre congé éternel de son pays, est-ce de la même manière qu’on nous a fait voir, le décès du ministre Laurent Dona Fologo, qu’il mériterait ? Ça s’appelle de l’ingratitude et le ministre Laurent Dona Fologo méritait mieux que ce silence de froid d’hiver qu’on a fait envelopper son corps, ce héros de notre temps ?

Laurent Dona Fologo un héro national

Alors, dites-moi, que faut-il à un ivoirien pour mériter des honneurs ? Fologo ne s’appartenait plus, mais à la nation. Voilà, un vrai nationaliste qui s’est véritablement consacré à son pays, les autorités voulaient quoi d’autre ? Comment accompagner dans la froideur ce grand militant houphouëtiste et militant ivoirien ?   

Non, ce silence qui a marqué et qui marque le décès du ministre Fologo, j’avoue être sidéré et meurtri à la fois.

A quoi sert de se saigner pour son pays, si c’est pour mourir dans l’indifférence la plus triste, or donc, nos valeureux nationaux seront logés à cette enseigne ?

Monsieur le ministre Laurent Dona Fologo, l’homme pour qui rien ne comptait à ses yeux que son pays la Côte d’Ivoire, si je pouvait décider de ma petite tribune, je ferais de vous, un héros national, pendant que tout le monde a les yeux fixés dans/sur la politique destructive, Fologo a lancé beaucoup de messages de paix et il était le seul élève du président Houphouët qui l’ait véritablement étudié, c’est pourquoi partout où on parlait de lui, son fidèle compagnon, était toujours présent et hélas, il est mort, dans les conditions où, il n’a reçu, aucune couronne encore moins, de fleurs, à cause du Corona virus et j’en suis très triste qu’on n’ait pas fait de lui,

Un héros de notre nouveau temps et pourtant, ils sont allés célébrés les présidents français Jacques Chirac, Valéry Giscard D’Estaing et pleurer des artistes des autres contrées, pendant sous nos tropiques, nous avons eu des Hommes valeureux, pour qui, on aurait marqué, un arrêt, en faisant retentir les cloches des églises puisqu’il était chrétien. Dommage, pour l’Afrique, dont les héros, remontent des temps immémoriaux, Soundiata Kéita, Soumangourou Kanté et notre temps n’a pas eu d’héros. C’est une méchanceté et une cruauté inadmissibles.

                                                          Joël ETTIEN

                       Directeur publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.