Côte d’Ivoire: le pays serait-il en guerre ?

La Côte d’Ivoire serait-elle en guerre et contre qui, pour que pour des élections, la peur, la panique, les atrocités et les tueries prennent tout le pays en otage ? Les ivoiriens ne sont-ils pas fatigués de tout ce qui se passe dans leur quotidien dégarni de bonheur ? Pourquoi ces hommes politiques refusent-ils de s’affronter directement et font souffrir les populations de cette manière ingrate ?

La Côte d’Ivoire est-elle en guerre ?

Jamais, des peuples n’ont souffert que ces ivoiriens qui ont cru bon de confier leur destin à des boxeurs, dont leur combat n’a pas de limite. Ils prient sans cesse et malheureusement aucune de leur prière ne monte là où elle devrait atterrir et c’est la panique.

Rester à la maison, beaucoup n’ont pas de quoi à mettre leurs provisions et sortir aussi, ils rencontrent la mort. Les forces de l’ordre et les microbes sèment la terreur, tellement ils se sont mélangés, que personne n’arrive à les dévisager et les rues font peur. Le pouvoir qui devrait sécuriser, se croit attaquer et en se défendant, déverse sur le peuple sa haine et les coupables sont isolés tapis chez eux dans leur salon.

Pour des élections, un mécanisme qui se passe tranquillement chez les autres, en Afrique de l’ouest, c’est la croix et la bannière. Faut-il trouver un nouveau mode de désignation de leur président ? Il faut y penser, si cela doit devenir une mode de vie.

Où se trouve M. Béhanzin, celui-là qui sait tout et connaît tout, l’homme au parfait du subjonctif, pour amener tous ces leaders à la raison ? Où est cette fameuse CEDEAO pendant que les ivoiriens sont attaqués par des miliciens et des mercenaires ? Où sont, l’ONU, la CPI, l’UE, ces trucs de droit de l’Homme ? Pourquoi quand il s’agit des noirs, ils prennent tout leur temps pour intervenir ?

Pourquoi ils se plaisent à se conduire comme des potentats, avant les hostilités, pour venir tenir de longs discours et quand ça se dégénère, on ne voit personne au secours. Les ivoiriens ont eu tort de faire confiance à des bagarreurs qui ont interjeté leur colère sur tout le peuple et il n’y a pas personne, aucune organisation internationale, pour taper du poing sur la table.

Le pays est-il en guerre civile pour que des individus tuent librement ?

Comment est-ce possible qu’en plein jour, des microbes machettent des citoyens sur le nez et la barbe des forces de l’ordre et que cela soit tolérable. Allez voir ce qui se passe à Toumodi, Bongouanou, Yamoussoukro, dans certains quartiers d’Abidjan ?

Des vidéos qui circulent sur la toile, ne sont pas dignes d’un pays de paix qui est pris en otage par des mauvais perdants et mauvais gagnants, on fait comment ? Tous ces beaux discours pour en arriver là ? Diantre de politiciens ivoiriens, insensibles et incapables d’aimer pour projeter le bonheur sur leurs parents, tous des incapables.

Pouvoir comme opposition, la Côte d’Ivoire est en guerre contre qui ? Pourquoi volontairement faire souffrir tous ces mignons peuples, sans problèmes, que vous êtes entrain de transformer en monstres, puisqu’il n’y a personne pour le secourir ?

Pour des élections, voilà ce que cela donne et les tenants des deux bouts, pouvoir comme opposition, s’enfichent royalement si ce n’est dans des discours guerriers. Pourquoi, les politiques ivoiriens aiment toujours commencer par la fin, quand ils peuvent s’asseoir pour éviter le pire et la honte. Demain, les mêmes qui se détestent vont aller de pays en pays, pour chercher des accords, alors qu’ils peuvent le faire entre eux-mêmes.

Dommage pour ce qui arrive aux ivoiriens et dont personne n’a d’oreilles pour les entendre et leur venir au secours. Comme rien n’est encore fini, on ne saura dire avec exactitude, le nombre de morts, de blessés, de voitures calcinées, de biens détruits. On attend !

                                                             Joël ETTIEN

        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.