Côte d’Ivoire : lettre ouverte à Le DRIAN

Monsieur le DRIAN,

Voilà ce que vous soutenez et imposez aux Ivoiriens. Quand un peuple demande le respect strict de sa Constitution, comment des Français peuvent-ils cautionner son viol et se réjouir de la torture des opposants à la dictature et au totalitarisme criminel de M. Alassane Ouattara ? Qu’est-ce qui fait ainsi perdre en vous, l’éthique de la responsabilité démocratique ?

Monsieur Le DRIAN, vous avez un certain âge.  Juste pour dire que vous aimez la vie et vous faites sans doute tout pour accroître votre espérance de vie. Ce qui est tout à fait normal et conseillé à tout homme. Car rien ne vaut la vie. Alors si, à votre âge, vous tenez encore fortement à la vie, pourquoi, en Côte d’Ivoire, vous soutenez le violeur de la Constitution ?

Pourquoi êtes-vous insensible devant les massacres des populations (tueries à la machette,  les têtes tranchées de jeunes opposants, les villages brûlés et des hommes, des femmes et enfants calcinés dans leurs maisons mises à feu par les partisans du violeur de la Constitution ivoirienne) ? Pourquoi restez-vous indifférent sinon admiratif des dérives totalitaires de M. Alassane Ouattara  contre les cadres et les militants des partis de l’opposition ?

Pour en arriver là, M. Le DRIAN dites-nous contre quoi avez-vous échangé votre sens jadis aiguisé de la conviction et de la responsabilité démocratique ? Car vous soutenez l’insoutenable. Les Français ont-ils, une connaissance non truquée ou tronquée de la situation ivoirienne ? Savent-ils que la Constitution  limite à deux (et pas plus) les mandats présidentiels ? Savent-ils que celui pour qui vous « roulez », a violé la règle constitutionnelle de limitation à deux, les mandats ? Savent-ils que c’est  le violeur de la Constitution, aidés de ses miliciens et microbes (jeunes désœuvrés, entretenus, drogués et armés de machettes par le régime), qui tue et sème la  terreur dans le pays ?

Car, pense-t-il (le violeur de constitution), que la violence, les tueries des populations  et les arrestations arbitraires des opposants sont des moyens pour intimider et contraindre les opposants à admettre son troisième mandat  inconstitutionnel de le reconnaître.

Visiblement, vous aimez la vie. Alors prière, monsieur Le Drian, ne cautionnez pas cet hors la loi de la ôter à des milliers de jeunes gens et de jeunes filles en Cote d’Ivoire. Il y a une indécence humaine d’abord puis civilisationnelle dans votre soutien à ce régime illégal et totalitaire.  Et vouloir l’imposer aux Ivoiriens pourtant désireux de liberté et de démocratie (sans doute à la Française) est une insulte aux peuples Ivoiriens et Africains. Je souhaite de tout mon cœur que le peuple français, mon peuple, ne vous suive pas dans votre  insulte aux Ivoiriens et à la conscience démocratique française.

Par tous les moyens légaux, nous allons porter aux Français (trop longtemps nourris au petit-lait infect du mensonge politicien), les vrais échos de la Côte d’Ivoire.

Patrice Agbo

Cadre ivoirien vivant à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.