Côte d’Ivoire: Patrick Achi au centre du retour de l’harmonisation de son pays.

Si la république revient aux ivoiriens, c’est bien grâce à un certain Patrick Achi qui fédère que d’encourager la division. La Côte d’Ivoire est en train de réécrire une nouvelle page de sa réelle et vraie histoire et il aurait fallu Patrick 1er.

Le rôle de Patrick Achi dans le processus de réconciliation

Il faut que les ivoiriens arrêtent de se lancer des cailloux et voir l’important et le capital qu’ils doivent les fédérer. Il y a eu trop de divisions, de frustrations, de règlements de compte, de sanctions, de privations et il faut mettre fin et passer à la normalisation de la vie sociopolitique.

La république est en marche et en train de retrouver ses filles et fils, c’est un bon présage. Le président Gbagbo est arrivé et la vie ivoirienne revoit son ciel et ses couleurs. Les ivoiriens ont cru que jamais cette unité n’allait voir le jour sous le président Ouattara et voilà que la vie leur sourit et tous doivent converger dans ce sens pour harmoniser leur violon.

Patrick Achi, même si c’est par coïncidence, son avènement produit des effets positifs et c’est ce que recherchent les ivoiriens. Au lieu de se lancer des balles de pingpong à travers les réseaux sociaux, les camps des politiques doivent conjuguer leur entente.

Ils recherchent la paix et la réconciliation, personne ne devrait le faire à leur place. Ils n’ont pas d’autres choix qu’aller dans le sens de cette nouvelle ouverture. C’est pourquoi, dans les propos et les écrits, ils doivent désarmer leur cœur et atténuer leur colère.

Que tous ceux qui sont au dehors, rentrent au bercail. Pour ceux qui veulent faire du bruit autour de leur arrivée, de peur de se faire prendre à l’aéroport, le fassent mais, tous les ivoiriens doivent s’accaparer des fruits de leur pays et jouir de son bonheur.

La Côte d’Ivoire renaît de ses cendres et c’est tant mieux. Toutefois, les acteurs à ce retour de cette nouvelle Côte d’Ivoire, il ne faut pas les ignorer, comme le chef d’orchestre Patrick Achi, le fédérateur qui sensibilise son patron en le rassurant des bienfaits de cette harmonisation sociopolitique.

Si c’était par le passé, la visite du président Gbagbo à Daoukro allait être perturbée par des microbes et autres vandales, mais les chevaux rentrent en ordre dans le ranch. Si ce n’était pas ce retour de la normalité, les propos tenus çà et là allaient être jugés de diffamatoires, d’outrage et incitation au désordre, sujets à des peines d’emprisonnement de 20 ans minimum.

Mais on sait aussi que la prison contient d’autres personnes militaires et politiques qui doivent recouvrer leur liberté. Quand il s’agit de la vie des êtres humains, il ne faut pas faire d’économie et de calcul. Il faut donner à chacun le soin de vivre pleinement sa vie. Patrick Achi a beaucoup de dossiers chauds sur sa table, il faut l’y encourager.

Le président Gbagbo est rentré, mais que font encore les prisonniers politiques et militaires dans les prisons ? C’est pourquoi, les familles de ceux qui croupissent dans ces geôles doivent modérer leurs propos pour permettre à Patrick Achi de continuer à rassurer son patron, le président Ouattara, de se sentir en sécurité et de n’avoir peur de leur libération.

Le problème ivoirien est un problème qui met les commanditaires dans des états de doute en cas de changement, mais dans le navire, Patrick Achi joue un rôle important de dissuasion et d’assurance.

                                                            Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.