Côte d’Ivoire: Il faut que le pouvoir ivoirien implique les ivoiriens dans l’économie du pays.

Pourquoi le président de la république de Côte d’Ivoire doit tout faire pour impliquer les ivoiriens dans les investissements locaux en les protégeant avec des lois strictes sinon, l’économie détenue par les étrangers constitue un gros souci et un frein pour le développement.

L’implication des acteurs locaux dans le processus de développement

Aucun pays dans ce monde, ne peut se développer quand son économie est détenue par les étrangers. On a vu pendant les crises le départ massif de ces étrangers en laissant l’économie fermée et les conséquences que les ivoiriens ont subi, ont été désastreuses. Il faut que le président de la république singe M. Berlusconi en Italie, qui avait appel à tous les italiens dans le monde à revenir investir en Italie que l’état allait prendre seulement 1% de leurs investissements. A la suite, l’Italie avait retrouvé sa vitalité économique. L’économie de la Côte d’Ivoire est trop fragile.

Les ivoiriens riches, on les connaît. Par peur, certains riches ivoiriens font la politique du prête-nom. Ceux qui n’ont pas pu fuir pendant les crises avec leur fortune, sont obligés de faire la politique du pouvoir dans l’espoir d’une certaine clémence et ceux qui ont la chance, sont allés encore réinvestir dans les pays voisins ou en Europe. Il faut rassurer les ivoiriens à revenir participer à l’économie pour qu’elle puisse se mouvoir.

Le président Ouattara sait très bien que pour qu’un pays se développe, il faut l’implication des autochtones. Mais, si ceux-là ne se sentent pas protégés et que ce sont les étrangers qui sont adulés, les ivoiriens seront regardants et les bras croisés.

Les libanais se croient les plus puissants détenteurs de l’économie pendant que chez eux, il y a de l’instabilité politique chronique. Pourtant en Côte d’Ivoire, ils brisent des rêves et encouragent la corruption. Ils ne paient pas d’impôt. Ils préfèrent soudoyer les agents que de payer leurs impôts pour permettre au trésor de fonctionner. Ils ont pris toute la commune de Yopougon et du Plateau.

Une économie quasiment aux mains des étrangers

Dans la vente des bois aux des matériaux de construction, il n’y a aucun ivoirien et celui qui ose, s’il ne fait pas la prison, ils font tout pour l’éliminer physiquement. Aucune plainte contre ces étrangers ne peut aboutir, ayant souvent certains policiers et magistrats. Le foncier rural, l’achat du café et du cacao, les mêmes libanais sont présents et maintenant, ils le font en prête-nom. Le pouvoir ivoirien sait mais ne dit rien pour laisser tout faire. Ils ont pris le commerce, le transport, et quand ils ne sont pas contents et qu’ils arrêtent, toute la Côte d’Ivoire sombre dans le chaos.

Les ivoiriens qui sont employés dans les industries et entreprises de ces étrangers, sont sous-payés, frustrés, souvent maltraités par ces investisseurs qui se croient à l’abri de la loi du pays. Ainsi, ceux-là se croient dépositaires et rentrent dans la politique et se comportent comme s’ils étaient en terre conquise et soumise. Ils n’ont aucun respect pour l’ivoirien, il faut que cela change. Ce que l’ivoirien ne peut pas se le permettre chez eux, pourquoi eux doivent le faire en terre ivoirienne ?

L’économie ivoirienne est la seule au monde où seuls les étrangers ont le monopole au détriment des ivoiriens. Le président Ouattara qui est lui-même économiste, ne peut pas démentir ce constat triste que tous les ivoiriens déplorent, et ce ne sont pas les riches ivoiriens qui manquent. Il n’est jamais trop tard quand il s’agit d’une nation. Il faut de la bonne volonté et du courage.

On ne demande pas de chasser tous les étrangers, mais qu’une loi soit votée et si elle existe, qu’elle soit appliquée pour que chacun connaisse sa place sinon, l’économie ivoirienne se sent très mal. Dans les autres pays, depuis l’aéroport, l’étranger connaît sa place et c’est mentionné en gros caractère et ça ne gêne personne.

                                            Joël ETTIEN

  Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.