Côte d’Ivoire / PDCI RDA: L’arrivée de Thiam se précise.

Enfin l’arrivée de M. Thiam se précise sur les bords de la lagune ébrié. Une annonce concernant le petit-fils du président Houphouët pressenti à succéder au président Bédié, a fait état d’un chèque de 28 millions signé par sieur Thiam pour se mettre à jour de ses cotisations et s’apprêterait à rentrer pour s’assumer ses fonctions.

Tidjane Thiam paie ses cotisations et prépare son arrivée

Dans cette affaire de Thiam, qu’est-ce qui n’a pas marché pour que celui qui devrait succéder au président Bédié peut s’éloigner de son pays et de son parti ? Pendant les crises militaro-politiques, les ivoiriens ne l’ont pas senti. Il n’était pas là. Aux élections présidentielles de 2010 et de 2020, il n’était pas à leurs côtés.

Thiam arrive et il vient de se mettre à jour de ses cotisations et donc s’il arrivait, il prendrait des responsabilités suprêmes au détriment de ceux qui ont obéi et attendant la dernière volonté du vieux Bédié pour émerger. Le prince des baoulé Akouè, arrive.

Pour tous ceux qui voulaient se candidater pour le compte du PDCI RDA, Thiam arrive. Il ne vient pas en tant que militant de base et déjà, il a eu la fonction de membre du bureau politique pas comme les autres et atterrira directement à la table des rois, privilège que beaucoup n’ont pas eu.

De sources proches de l’entourage du président Bédié, le président Houphouët lui aurait légué sa dernière volonté de confier l’héritage politique du PDCI RDA à son petit-fils Thiam qu’il a jugé d’intelligent.

Le président Bédié n’a de cesse de lui dire de rentrer souvent à ses vacances au pays et se familiariser au parti mais, Thiam a donné d’autres sons de cloche et il a attendu longtemps pour venir en messie. Les problèmes, le PDCI RDA en a car depuis sa débâcle de 1999 à ce jour, aucune visibilité claire n’est offerte à lui et il peine à rempiler. Ses chances à toutes les élections se mincissent et il perd même dans certains de ses bastions dits historiques.

Aussi, la défection de beaucoup de ses cadres au RHDP ne l’a pas arrangé, et certains continuent de clamer haut et fort le retour du président Bédié au RHDP, comme le président du sénat ivoirien, Jeannot Ahoussou.  

Comme on le voit, la tâche ne sera pas du tout aisée pour Thiam devenu trop occidental qu’africain, nous dit un cadre de ce parti, qui l’affectionne pourtant. Il arrive et tout l’attend. Comme un ver de terre qui vient pour tomber dans un groupe de magnans, tout nouveau, tout nouveau beau et tous nos vœux de réussite l’accompagnent, Thiam.

                                                     Blé Gnazégbo Laurence

                                     Correspondante Afrique de l’Ouest    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.